Municipales : les agriculteurs interpellent les candidats

© S. Labrousse - France 3 Bretagne
© S. Labrousse - France 3 Bretagne

Emploi de pesticides dans les champs, préservation du foncier, produits locaux dans les cantines, autant de questions qui font l'actualité. Mais les agriculteurs d'Ille-et-Vilaine estiment qu'elles ne sont pas assez présentes dans les débats avant les municipales. Ils interpellent les candidats.
 

Par Krystell Veillard


Ils ont écrit un communiqué, organisé une conférence de presse. Les agriculteurs se sentent les grands oubliés des débats de ces élections municipales à venir. Ceux de la FDSEA 35 interpellent ainsi les candidats. Même si leur nombre est en constante diminution sur le territoire, ils restent, expliquent-ils "des acteurs essentiels dans l’aménagement du territoire, la cohésion sociale, le développement économique des communes". "Les récents débats sur les phytosanitaires, listent-ils ou sur des sujets plus habituels comme la circulation des engins agricoles, la consommation du foncier, l’approvisionnement local de la restauration collective" démontrent l'importance de ces sujets, qui "demandent un dialogue permanent pour bien vivre ensemble"
 
 

Pour davantage d'agriculteurs sur les listes


Les instances agricoles nationales appellent également les agriculteurs a davantage s'impliquer sur les listes dans leur commune. "Tous les six ans, élection après élection, on perd un nombre important d'agriculteurs-maires (...) Ce sera sûrement encore le cas cette année, donc on a incité nos responsables à s'impliquer sur les listes", a expliqué récemment Henri Biès-Péré, membre du bureau de la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire. "Car les communes et les communautés de communes sont des échelons de proximité qui sont concernés par le dialogue entre la société et l'agriculture."
    

En 1950, un maire sur deux était agriculteur


Lors des élections municipales de 2014, 5.639 agriculteurs ont été élus maires en France, représentant ainsi 15,38% des 36 000 maires du pays, selon le ministère de l'Intérieur.  Une proportion en baisse continue depuis plus d'un demi-siècle: en 1950, un maire sur deux était agriculteur, puis ce chiffre est descendu à 45,4% en 1971, 36,5% en 1983 puis 18% en 2001.
 

Un document à destination des candidats en Ille-et-Vilaine


Les agriculteurs des JA et de la FDSEA 35 ont donc rédigé un document « Dans ma commune, je soutiens l’agriculture » à destination des différents candidats. Un document, qui répertorie les principales attentes des agriculteurs. Ils demandent notamment que les maires entretiennent le dialogue avec les agriculteurs dans sa communes, qu'il "préserve le foncier au travers des PLU, et limite la pression foncière de l’urbanisation". Les communes selon les agriculteurs doivent encore "faciliter l’aménagement des voiries en lien avec le travail agricole", mais aussi "entretenir les abords, les fossés pour la sécurité de tous et agir contre les dépôts sauvages; encourager et valoriser les projets d’installations pour assurer le renouvellement des générations". Ils attendent d'être concertés "sur la gestion des cours d’eau et des zones humides". Ils veulent encore que la restauration collective se fournisse avec des produits français et qu'elle réduise le gaspillage alimentaire. Et puis ils enjoignent les maires à "communiquer positivement sur le monde agricole" 
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus