Pollution de la Seiche : pas d'amélioration visible et un phénomène qui s'étend

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Colin .

L'usine Lactalis a reconnu un incident technique, lequel entraîne une pollution de la Seiche et la mort de centaines de poissons. Alors que la situation devait revenir à la normale, selon l'entreprise et la préfecture, la pollution s'étend désormais sur 7 kilomètres. 

Plusieurs centaines de poissons mort asphyxiés continuent de remonter à la surface dans la Seiche. Ce phénomène, visible depuis le 22 août dernier s'étend désormais sur sept kilomètres. Les pêcheurs toujours inquiets s'apprêtent à porter plainte contre Lactalis. L'usine de Retiers a en effet reconnu un incident technique à l'origine de cette pollution organique



Les services de l'État et l'agence française de biodiversité ont confirmé l'origine de cette pollution dûe "à un défaut du processus de production de l'usine Lactalis qui a entraîné un déversement anormal de lactose brut dans la rivière, du fait de la saturation de la station d’épuration de l’entreprise."



"On regarde les poissons mourir"



Lactalis a réagi en allant nettoyer la Seiche des cadavres des poissons. La déviation du lactose dans les bassins de rétention de l'entreprise ainsi que la dilution de l’eau de la rivière par l'accélération des rejets de l'étang amont de Marcillé ont également été mises en place, précisait la préfecture d'Ille-et-Vilaine dans un communiqué samedi dernier. Selon elle, une entreprise spécialisée doit intervenir pour réoxygéner l'eau de la rivière le 30 août prochain.



Ce lundi la situation ne semble pas stabilisée et les pêcheurs continuent de constater les dégâts. 



Un reportage de N. Dalaudier, V. Bars / avec Jean-Baptiste Gourdel : administrateur fédération de la pêche (35) - Richard Pellerin : Technicien fédération de la pêche (35) - Jérémy Grandière : président fédération de pêche (35)



Contacté, Lactalis se refuse à tout commentaire et communiquera ultérieurement. 









Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité