Redon : des centaines de manifestants pour la réunification de la Bretagne

Ce samedi après-midi, des centaines de militants et sympatisants à la réunification de la Bretagne se sont rassemblés à Redon, à la "Croix des marins". En pleine campagne des élections régionales, ils réafirment leur combat pour une Bretagne à cinq départements avec le retour de la Loire-Atlantique

Les manifestants ont défilé à Redon pour une Bretagne à 5 départements avec le rattachement de la Loire-Atlantique
Les manifestants ont défilé à Redon pour une Bretagne à 5 départements avec le rattachement de la Loire-Atlantique © Florent Motey - FTV

Rendez-vous était donné à 14h à la "Croix des marins" à Redon, près du port. Redon, lieu de rassemblement choisi par l'association Bretagne Réunie à l'origine de cette "Festmanif". Une ville dont la communauté de commune est située sur trois départements : l'Ille-et-Vilaine, le Morbihan et la Loire-Atlantique. Un Pays de Redon "écartelé" entre trois départements et deux régions administrative et dont "les élus, entreprises, associations doivent faire face à tout un ensemble de difficultés dues à ce charcutage administratif" selon les militants pour une Bretagne à cinq départements.

Après 1 h 30 de discours, où se sont succédé les prises de parole des élus du Pays de Redon et des députés bretons défenseurs de la cause bretonne dont Paul Molac, Yannick Kerlogot (LREM) et Marc Le Fur (LR), les manifestants ont défilé en direction de Saint-Nicolas-de-Redon qui se situe en Loire-Atlantique. 

Sur le pont permettant de rejoindre Saint-Nicolas-de-Redon, un mur en carton a été symboliquement monté. Il s’est ouvert au passage du défilé, signifiant ainsi la réunification de la Loire-Atlantique à la Bretagne.

Mur symbolique de la réunification de la Bretagne
Mur symbolique de la réunification de la Bretagne © F. Motey - FTV


 

Une "Loire-Atlantique maritime"

En cette période de campagne aux élections régionales, marquée cette année en Bretagne par la question de l'apprentissage des langues régionales, la question de la réunification de la Bretagne historique est toujours d'actualité. 

Bretagne Réunie, qui n'avait pas fait de rassemblement annuel depuis trois ans, avait besoin de redonner un élan à tous ses militants et aux sympathisants de la cause. "Un département maritime comme la Loire-Atlantique et une ville maritime comme Nantes ne peuvent plus rester dans un pays terrien, continental" explique Alain Peigné, co-président de Bretagne Réunie.

durée de la vidéo: 01 min 34
L'intérêt de la Bretagne à 5 départements selon Bretagne Réunie


Dans l'attente d'un référendum

Les militants attendent toujours la décision du conseil départemental de Loire-Atlantique sur l'organisation ou non d'une consultation des électeurs concernant cette question de la réunification. Fin novembre 2018, Bretagne réunie avait remis au président du département Philippe Grosvalet (PS) une pétition de plus de 100.000 signatures, soit 10% du corps électoral de Loire-Atlantique, portant sur ce rattachement. Mais l'assemblée départementale avait voté contre le rattachement du département à la Bretagne. Une majorité des élus s'était cependant prononcée pour que l'État organise un référendum dans les deux régions concernées. 

En février 2020, le conseil régional de Bretagne, favorable au rattachement de la Loire-Atlantique, avait voté, pour marquer son engagement pour la réunification, une réserve de 100 000 € pour financer l'organisation d'un hypothétique référendum. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aménagement du territoire environnement