Abus de confiance : 8 mois de prison avec sursis et trois ans d'inéligibilité pour le député Mustapha Laabid

Le député LREM Mustaphaa Laabid a été condamné en appel ce 5 novembre à Rennes, à 8 mois de prison avec sursis, 10 000 euros d'amende et trois ans d'inéligibilité, pour abus de confiance. 
Mustapha Laabid accompagné de son avocat Maître Julien Delarue, lors de son procès à la cour d'appel de Rennes en septembre 2020
Mustapha Laabid accompagné de son avocat Maître Julien Delarue, lors de son procès à la cour d'appel de Rennes en septembre 2020 © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP
Le député LREM Mustapha Laabid vient d'être condamné par la cour d'appel de Rennes, pour abus de confiance. Il écope de 8 mois de prison avec sursis, 10 000 euros d'amende ainsi que trois ans d'inéligibilité. Cette condamnation va au-delà de la peine prononcée en première instance en août 2019. L'élu ainsi que son avocat n'étaient pas présents lors de l'audience. 

Il est reproché à Mustapha Laabid d’avoir détourné un peu plus de 21 000 €, dont 15 000 € de frais de bouche, en mélangeant dépenses de l’association "Collectif Intermède" (qu'il avait fondé au Blosne) et dépenses personnelles. Lors de son procès en appel fin septembre, il avait fait son mea culpa, reconnu avoir géré les choses de "façon hasardeuse", et avoir "commis des erreurs"


Une sanction "excessive" 


"Nous sommes déçus" réagit Maître Julien Delarue, l'avocat du député. Il regrette la sanction d'inéligibilité à l'encontre de son client, qu'il considére comme injuste."Cette condamnation nous l'attendions. Mais cette peine d'inéligibilité est excessive. Elle s'arrête à des délits commis avant sa prise de fonction comme député." Il ajoute : "On veut faire de ce dossier un dossier exemplaire. L'inéligibilité devient une peine de principe dans les affaires politico-judiciaires." 

 "Nous allons continuer le combat", annonce-t-il. Il envisage un pourvoi en cassation. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société