Anti pass : comme une envie d’emmerder à leur tour !

Publié le
Écrit par Thierry Peigné
Manifestation des anti pass
Manifestation des anti pass © G. Le Morvan/FTV

Plusieurs centaines de personnes ont défilé cet après-midi dans le centre-ville de Rennes. La petite phrase du Président de la République sur son envie d’emmerder les non-vaccinés était dans toutes les têtes.

"Ce n’est pas parce que je ne suis pas vaccinée que je suis une mauvaise personne." Sarah ne décolère pas depuis qu’elle a entendu les mots du Président. Elle se sent perdue. "Celui qui a envie qu’il le fasse et celui qui ne veut pas, qu’on le laisse tranquille."

"Nous, on ne veut pas de la haine, on veut de l’humanité " confirme Corine. Elle marche derrière un grand carton sur lequel elle interroge : "Où sont les lits ? Où sont les traitements ?" "Le gouvernement n’a pas été à la hauteur, explique-t-elle, nous ce qu’on veut c’est des traitements, des lits pour les malades. Depuis 2017, on a supprimé 17 000 lits, c’est ça le vrai problème !"

 

Offense 

Dans le cortège qui s’élance, Nadine, elle parle d’offense. "Le Président devrait rassurer, pas opposer " Elle se dit inquiète pour la tournure que prend la France. "Ce vaccin, il faut le donner aux gens à risque, aux personnes obèses, à celles qui souffrent d’insuffisances pulmonaires ou cardiaques, mais pas à tout le monde, pas aux gens qui vont bien et qui ont des anticorps, on va détruire la nature humaine."

Père de trois enfants, Christophe participe à sa première manifestation. "Je suis là, juste en tant que citoyen, répète-t-il, parce je suis abasourdi que l’on ne puisse plus vivre sans être vacciné. Que l’on ne puisse plus aller au restaurant, dans un centre culturel sans pass, ce n’est plus tout à fait la démocratie. Moi je pourrais y aller, mais j’ai peur de ce vaccin pour mes enfants."

Et beaucoup de questions !

Sous son parapluie, Damien garde le calme et le sourire mais continue de battre le pavé. Il confie qu’il n’est pas anti vaccin,"je les ai tous faits et mes enfants aussi. Je sais que les vaccins ont sauvé des vies, mais celui-là, on n’a pas de recul. Et puis, quand je vois les personnes vaccinées qui tombent malades, je m’interroge. L’année dernière, ils nous disaient que le vaccin était efficace à 95%, et là, on voit que tout le monde est malade. En fait, les vaccinés ont une immunité de 15 jours, moins que nous !"

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.