Disparition de Céline Vervaele à Rennes. Une information judiciaire ouverte pour "enlèvement et séquestration"

Aucune trace de Céline Vervaele, disparue le 13 mars à Rennes. Malgré les moyens de recherches déployés, elle reste introuvable. Le parquet de Rennes a ouvert, ce 1er avril, une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration".

Un appel à témoins pour retrouver Céline Vervaele affiché à proximité de la Vilaine, où les enquêteurs ont perdu sa trace
Un appel à témoins pour retrouver Céline Vervaele affiché à proximité de la Vilaine, où les enquêteurs ont perdu sa trace © Eric Pinault /France Télévisions

Ce jeudi 1er avril, le procureur de la République de Rennes annonce, dans un communiqué, l'ouverture d'une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration", après la disparition de Céline Vervaele à Rennes le 13 mars. "Les causes de cette disparition ne sont donc pas connues et plusieurs hypothèses demeurent" souligne Philippe Astruc.

Prise en auto-stop le 16 mars, selon un témoin

Cela fait 19 jours que la jeune femme, âgée de 29 ans, a disparu. Elle a quitté son domicile du quartier Cleunay, à Rennes, sans emporter ni carte bancaire ni téléphone portable. Le lendemain, son compagnon signalait sa disparition. Les recherches se poursuivent et, ce 31 mars, elles se sont déroulées au-delà de l'écluse du Moulin du Comte, à l'ouest de Rennes.


Ces recherches ont permis de "fouiller plusieurs parcelles de la zone naturelle de la Prévalaye et de sonder la Vilaine" précise le procureur.


Dans son communiqué, et suite aux premiers éléments de l'enquête, le procureur de Rennes précise que Céline Vervaele et son compagnon étaient "en réflexion sur une éventuelle séparation". La veille de sa disparition, elle avait laissé une lettre à son conjoint dans laquelle elle évoquait "une relation sentimentale avec un autre homme""Rien ne permet d'associer le compagnon de Céline Vervaele à cette disparition" constate Philippe Astruc.

Un appel à témoins, diffusé dès le 16 mars, "a permis de recuellir le témoignage d'une personne reconnaissant Céline Vervaele comme étant la jeune femme qu’elle avait prise en auto-stop le mardi 16 mars sur la commune de Saint-Grégoire. Ce témoignage n’a pour l’heure pu être corroboré par d’autres éléments accréditant avec davantage de certitude une disparition volontaire" note le procureur.

Les personnes disposant d'informations sur cette disparition peuvent contacter la police nationale au 02 99 79 87 87.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers disparition