Narcotrafic. Une interpellation à Rennes en lien avec la guerre sanglante de deux clans marseillais

Treize membres présumés de la "DZ mafia", un des principaux gangs impliqués dans le trafic de stupéfiants marseillais, ont été interpellés essentiellement à Marseille, et un à Rennes hier, lundi 11 mars. Les membres de cette organisation de dealers menaient une guerre sanglante contre leurs rivaux du clan "Yoda", dont le chef a été arrêté au Maroc il y a trois jours.

Treize membres présumés de la "DZ mafia", un des principaux gangs impliqués dans le trafic de stupéfiants marseillais, ont été interpellés lundi 11 mars dans le cadre d'une enquête pour tentative de meurtre en Espagne, d'après une information de nos confrères de Radio France.

À lire. Face aux narcotrafiquants, la police réclame plus de moyens pour s'attaquer aux têtes de réseaux

            Parmi ces 13 arrestations, 11 ont eu lieu à Marseille, une à Rennes et une autre dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, a confirmé le Parquet de Marseille hier, mardi 12 mars. Les suspects, dix hommes et trois femmes, sont âgés de 15 à 25 ans.

Ces individus sont "suspectés d’être impliqués dans une tentative d’homicide volontaire en bande organisée à l’encontre d’un ressortissant français survenue le 24 janvier 2023 à Emporia Brava en Espagne. Le procureur de la République à Marseille, Nicolas Bessone, confirme que "les mis en cause pourraient être liés à l’organisation criminelle « DZ Mafia » ." 

"Excellente coopération franco-espagnole"

Le parquet de Marseille a aussi tenu à souligner que "ces interpellations qui interviennent après 14 mois d’enquête intensive et minutieuse sont une nouvelle illustration de l'excellente coopération policière et judiciaire franco-espagnole". Et de préciser la composition de l'équipe commune d’enquête :  "la juridiction interrégionale spécialisée de Marseille et la juridiction d’instruction de Figueres, composée des Mossos d’Esquadra [la police catalane] en Espagne, de l’OCLCO (Office central de lutte contre le crime organisé) et la police judiciaire de Marseille et de Perpignan."

Trois jours après l'arrestation du chef présumé du clan Yoda 

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a félicité les agents qui ont permis de mettre la main sur ces membres d'un vaste gang. "Bravo aux policiers pour ce nouveau coup de filet dans le milieu du narcobantisme marseillais", a-t-il écrit sur X.

   

            Les arrestations interviennent quelques jours après l'interpellation au Maroc de Félix Bingui, 33 ans, chef présumé du clan Yoda, devenu le rival de la "DZ mafia". Après l'assassinat de plusieurs lieutenants du clan Yoda, et l'arrestation de son chef présumé, la "DZ mafia" pouvait donner l'impression de "rafler la mise" sur le marché de la drogue à Marseille. Dz est le nom de domaine national de l'Algérie sur internet, comme ".fr" pour la France, et fait référence à la prononciation du mot Algérie en arabe, "Djezaïr".

            Depuis plus d'un an, une guerre de territoire pour le contrôle des juteux points de deal entre le clan Yoda et la "DZ Mafia" ensanglante Marseille. Avec 49 personnes tuées, dont quatre victimes collatérales, et 123 blessées dans les violences liées au trafic de drogue, 2023 a été l'année la plus meurtrière dans la cité phocéenne. Selon Pascal Bonnet, adjoint à la police judiciaire dans le Sud de la France, 35 de ces "narchomicides" étaient directement liés aux rivalités entre le clan Yoda et la DZ mafia.

(Avec Radio France)

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité