Ecoute, c'est du Belge, et c'est aux Bars en Trans

Publié le Mis à jour le

Un groupe Belge, c'est quoi ? Un groupe un peu déjanté, qui boit de la bière et chante le plat pays en flamand ? Réducteur. Depuis plusieurs années, les Bars en Trans nous invitent à découvrir la scène outre-quiévraine. Pour notre plus grand plaisir.

Nous aurons l'occasion de vérifier une nouvelle fois aux Bar en Trans l'état de santé, en général assez bon, de la scène musicale Belge. Les organisateurs ont osé franchir le Quiévrain pour aller dans un festival emblématique, le festival de Dour, qui fait la part belle aux groupes en formes du moment dans la Belgique Wallonne ou Flamande.

On y a entendu cette année Moaning cities, Romano NervosoMountain Bike ou Leaf House, que l'on pourra découvrir samedi au Déjazay à 21h.

Mais il y a aussi  le travail de défrichage de labels  comme  Black Basset Records, qui fête sa première année d'existence et compte déjà 7 sorties au compteur. A noter que dans ses sorties figurent un projet Nantais, Seilman Bellinsky, et un projet Manceau, Quadrupède, prévu pour ce mois de décembre. A leurs côté, Cheap Satanism records et Consouling Agency, qui sont de véritables "fabriques" de projets, qui font l'objet de sorties au format vinyl.

Enfin le plat pays a comme en France l'alter ego de la Ferarock, une fédération de radios associatives, dans laquelle on trouve Radio Panik, Radio Campus ou la station flamande Radio Scorpio.

Bref, de belles sources de découvertes pour les Bars en Trans, qui cette année proposent huit projets belges, à découvrir dans cette image interactive.