Exilé à Rennes, un journaliste afghan témoigne : "Ma famille a pu quitter in extremis Kaboul"

Publié le
Écrit par Robin Durand
Le journaliste Elyaas Ehsas est menacé d'expulsion vers la Suède, puis vers son pays d'origine l'Afghanistan, où il est en danger de mort.
Le journaliste Elyaas Ehsas est menacé d'expulsion vers la Suède, puis vers son pays d'origine l'Afghanistan, où il est en danger de mort. © DR

Elyaas Ehasas était correspondant de guerre. En 2015, menacé par les Talibans, il a fui l'Afghanistan. Depuis, il demande l'asile politique. Assigné à Rennes au printemps dernier, il vit désormais caché à Paris. Sa famille est arrivée ce jeudi soir en France. A son grand soulagement. Entretien.

Votre première réaction après l’arrivée de votre famille en France. Une grande délivrance ? 

Une joie inexplicable ! J'ai dansé et pleuré de bonheur ! Je ne suis habituellement pas très émotif mais là j'ai crié très fort. 

Vous avez été très inquiet pour vos proches ces derniers jours? Leur rapatriment a été compliqué ? 

Oui, car la situation en Afghanistan est catastrophique à cause des talibans, notamment dans la zone de l'aéroport. Les téléphones des membres de ma famille etant éteins, je  ne savais pas s'ils avaient pu accéder au tarmac et monter dans un avion français. Les dernières heures ont été vraiment très longues, aussi longues que ces derniers mois. 

Leur rapatriement tient tout simplement du miracle. Je veux remercier votre pays. Je lui suis redevable. Je veux aussi remercier les assocations de journalistes qui ont su faire entendre ma voix. 

Qui a pu vous rejoindre en France ? 

Ma mère, ma soeur qui était une joueuse de basket connue en Afghanistan et mes deux frères dont l'un est étudiant ont pu fuir le pays. 

Ils ont été transférés dans la région de Clermont-Ferrand et placés en quarantaine. Je ne pourrai pas les voir avant dix jours.

Le fait d'être journaliste a-t-il mis en danger votre famille ?

Bien sûr, chaque jour les talibans traquent les journalistes et menacent de mort leurs familles. Beaucoup de mes anciens collègues ont perdu leur emploi et vivent aujourd'hui dans la clandestinité dans leur propre pays.

Quels sont vos projets pour les mois à venir ? Recommencer votre vie en France ?
 

J’ai beaucoup de projets, mais pour l'instant, je veux surtout aider mes amis restés là-bas. Depuis l'attentat (ndlr : à l'aéroport de Kaboul), je suis encore plus inquiet.

Comment jugez-vous le retrait des Américains de l’Afghanistan? Craignez-vous pour l’avenir de votre pays? 

Je ne suis pas juge, mais quoiqu’il en soit, les Etats-Unis ont détruit nos rêves et abandonnent les droits de l’homme aux talibans. Le pays va faire un bond en arrière de 20 ans et se refermer sur lui même. Désormais, les terroristes contrôlent le gouvernement. Ils n'ont aucune aucune expérience et ne savent que faire exploser des bombes. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.