• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Forte mortalité de poissons constatée dans la rivière de l'Yaigne

L'Yaigne est un affluent de la Seiche. / © Erdealmeria, Wikipédia
L'Yaigne est un affluent de la Seiche. / © Erdealmeria, Wikipédia

Non loin de Châteaugiron, la fédération de pêche d'Ille-et-Vilaine a constaté de nombreux poissons morts dans la rivière, en aval de la station d'épuration de Montgazon. Ils incriminent cette dernière. Pourtant, les résultats prélevés dans l'eau se veulent "rassurants".

Par C.B.


Des centaines de poissons morts. C'est ce que dénonce la fédération de pêche d'Ille-et-Vilaine. Contactée le 12 août au soir, ses membres se sont rendus au niveau de l'Yaigne sur la commune de Domploup. Une situation qu'ils qualifient "d'une mortalité complète".
 

La station d'épuration incriminée

Le courroux des pêcheurs brétiliens se rejettent sur la station d'épuration située en bordure de la rivière. "Les poissons morts ont été aperçus en aval de la station, pas avant !, dénonce Jérémy Grandière, président de la fédération. Sur trois kilomètres, des centaines de poissons remontent à la surface !"
Deux poissons morts constatés par la fédération de pêche. / © Jérémy Grandière
Deux poissons morts constatés par la fédération de pêche. / © Jérémy Grandière
Jérémy Grandière avance des arguments chiffrés. "En amont des rejets de la station, l'eau est à 15°C, alors qu'en aval, on a recensé 22°C. Cet écart de températures joue sur la vie aquatique. D'autant plus que le débit des rejets est supérieur à celui du cours d'eau !
La fédération soupçonne également la station de mal tenir le seuil de 0,8 mg/L de phosphore dans les rejets d'eau, imposé par l'arrêté sécheresse pris par la préfecture au début de l'été.

La fédération de pêche a contacté les services de l'État, à savoir la Direction départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) et la gendarmerie de Châteaugiron, qui a ouvert une enquête. La DDTM, la "police de l'eau", a effectué des prélèvements. Les analyses seront connues dans les jours qui viennent.
 

Des résultats "rassurants"

De leur côté, les responsables de la station d'épuration attendent les résultats définitifs des analyses. Toutefois, ceux-ci se veulent "rassurants". 

Véolia est l'exploitant de la station. "Aucun dysfonctionnement n'a été repéré sur la station de Châteaugiron", détaille Freddy Got, directeur du territoire pour Véolia. "Des prélèvements de contrôle sont effectués tous les trois ou quatre jours dans le ruisseau. Ce sont des tests de pilotage, dans la procédure de fonctionnement de la centrale."

De plus, la station est "télésurveillée 24 heures sur 24." Question de sécurité : "s'il y a un problème, la personne d'astreinte est automatiquement prévenue" de jour comme de nuit. 

Selon le responsable de Véolia, "au regard des premières mesures de terrain faites, les résultats analytiques des prélèvements devraient confirmer l'absence d'éléments provoquant la mortalité de la faune dans l'Yaigne"

Pour Jacky Lechâble, maire de Domloup et président du Syndicat Intercommunal de la Station d'Epuration de Montgazon (SISEM), "la DDTM a été prévenue dès hier matin. Les premiers tests réalisés ne montraient rien qu'inquiétant." Toutefois, le maire "est préoccupé par cet incident" conscient de la "grosse responsabilité" qui lui incombe.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Alain Layec, maire de Saint-Gildas-de-Rhuys. Commune très touchée par les algues rouges.

Les + Lus