Fusillade à Rennes : connu de la justice, le tireur présumé encourt la réclusion criminelle à perpétuité

Deux jours après la fusillade survenue dans le quartier de Cleunay à Rennes, une information judiciaire a été ouverte à l’encontre du tireur présumé. Mis en examen sous plusieurs qualifications dont celui de meurtre en bande organisée il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Les policiers sur les lieux des coups de feu près du Carrefour city, rue Ferdinand de Lesseps
Les policiers sur les lieux des coups de feu près du Carrefour city, rue Ferdinand de Lesseps © M. Thiébaut - FTV

L’auteur présumé des coups de feu qui ont entrainé le décès d’un jeune homme âgé de 24 ans et blessé son frère de 25 ans lors du règlement de compte ce mercredi 17 mars à Cleunay a été déféré devant le parquet de Rennes.

Âgé de 21 ans, l’individu était connu de la justice et présentait plusieurs mentions à son casier judiciaire, notamment pour des faits de port d’arme, de violence et de trafic de produits stupéfiants. Il a été placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention.

Une information judiciaire a été ouverte à son encontre ce vendredi auprès d'un juge d'instruction de la de la juridiction interrégionale spécialisée de Rennes, indique dans un communiqué le procureur de la République.

Une mise en examen pour de nombreuses qualifications

Mis en examen pour meurtre en bande organisée;  tentative de meurtre en bande organisée (frère de la victime du meurtre et policiers); association de malfaiteur en vue de commettre le crime de meurtre en bande organisée et de tentative de meurtre en bande organisée; acquisition et détention sans autorisation une ou plusieurs armes, munitions, ou de leurs éléments essentiels de la catégorie B en l'espèce un pistolet de calibre 7.65; et association de malfaiteurs en vue de la préparation des délits de détention et l'acquisition en réunion d'armes, munitions de la catégorie B; le tout en état de récidive légale, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

L’instruction se poursuit activement afin d'identifier et interpeller le co-auteur des faits.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société