“Grâce à France 3 Bretagne on a pu interviewer le rappeur ABD”

Yasmine, ABD et Fanta pendant les répétitions du chanteur à l'UBU à Rennes. / © E. Pinault - France 3 Bretagne
Yasmine, ABD et Fanta pendant les répétitions du chanteur à l'UBU à Rennes. / © E. Pinault - France 3 Bretagne

Yasmine et Fanta sont élèves de quatrième au collège des Hautes Ourmes à Rennes. A l'occasion d'une répétition, elles ont pu interviewer le rappeur ABD lui même ancien de ce collège et qu'elles ont l'habitude de croiser. 

Par Par Yasmine et Fanta avec la rédaction de France 3 Bretagne

Yasmine et Fanta, deux élèves de quatrième du collège des Hautes Ourmes habitent au Blosne et au Triangle. Mi-novembre, elles se sont rendues à l'UBU à Rennes. Le rappeur ABD allait y faire une répétition pour son concert au festival des Trans Musicales.
Elles racontent : "Cette interview a été notre première expérience dans le monde du journalisme. Nous avons ressenti un peu de peur et d’appréhension".

Nous le voyons de temps en temps dans le quartier et écoutons ses musiques. 
 

  • Fanta et Yasmine : "Qu’est-ce qui t’a poussé à devenir rappeur ?"

ABD : "C’est venu comme ça, j’écrivais pour rigoler au début", ABD nous raconte qu’il y avait un studio au Blosne dans une tour où un atelier de rap était organisé. Il n’a pas arrêté depuis. 


  • Fanta et Yasmine : "Que penses-tu du rap actuel ?"

ABD : "C’est une bonne musique, populaire et accessible et surtout la première musique actuelle des jeunes."


  • Fanta et Yasmine : "Qu’est-ce qui te plaît en musique à part le rap ?"

ABD : "J'aime bien les musiques africaines mais je les écoute rarement,. Sinon j'aime Franko, un camerounais ou des sénégalais comme Youssou N’Dour et Baba Diouf. J'en écoute lorsque j'en ai en assez d’écouter du rap"


  • Fanta et Yasmine : "D’où vient ton blase ou nom de scène ?"

ABD : "Mon nom commence par ABD comme les premières lettres de mon prénom, Abderrahmane, on m’appelle  "Abdé" et non "Abédé""


  • Fanta et Yasmine : "D’où vient ton inspiration ?"

ABD : "Mon inspiration vient de ma vie, de ce que je vois, de tout ce qui m’entoure". Pour lui c’est "un mélange de tout". 


  • Fanta et Yasmine :"As-tu des projets futurs ? Peux-tu nous en dire deux mots ?"

ABD : "J'aimerais sortir un projet "gratuit" et travailler sur un nouveau projet avec des personnes qui jouent de vrais instruments" 


  • Fanta et Yasmine : "Si tu devais dire merci à quelqu’un, tu le dirais à qui ?"

ABD : "Je remercie tout le monde, mon entourage, ceux qui m’écoutent, ceux qui partagent mon clip et qui m’aiment bien. À tous ceux qui donnent de la force, j’aimerais leur dire merci".


  • Fanta et Yasmine : "Avec qui travailles-tu ?"

ABD : Il travaille avec deux amis, Strofka et Merko et une fille, Sarah, qui chante avec eux. Les sons sont faits par des gens du quartier comme Samir le DJ. "J’essaye de faire des choses avec les gens de mon entourage, qui sont proches de moi."


  • Fanta et Yasmine : "Y a-t-il d’autres rappeurs qui viennent du collège des Hautes Ourmes ?"

ABD : "Mon ami Strofka qui est sur scène avec moi était également dans notre collège" 


  • Fanta et Yasmine : "Quel est le précieux conseil que tu pourrais donner aux adolescents de notre âge et qui t’écoutent ?"

Sur une belle musique de fond lors de la répétition. ABD nous donne le mot de la fin et sa morale à la manière d’un Jean de La Fontaine des temps modernes... ABD :  "Soyez déterminés, ne faites pas les choses à moitié, si vous ratez, vous ratez et vous passez à autre chose. Vous allez perdre du temps à rater mais allez-y à fond et vous verrez ce que ça donne."

Sa popularité ne lui a pas trop fait gonfler les chevilles


Les deux collégiennes ont savouré ce moment malgré la petite peur du début :
"Nous étions très contentes de voir la répétition du concert d’ABD : c’est un concert très prometteur, avec beaucoup de rythmes et de danse. Au final, il était très gentil et sociable : sa popularité grandissante ne lui a pas trop fait gonfler les chevilles. ABD nous a dit qu’il vivait encore dans le quartier du Blosne Bizarrement, il était même timide pendant l’interview alors que sur scène, il semble sûr de lui.

Nous avons regretté que ses réponses soient un peu vagues. Il a eu des difficultés à se livrer à nous. C’est compliqué de parler de soi face à des adolescentes telles que nous mais ABD arrive à se confier dans ses textes subversifs et c’est ce qui nous plaît."

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Rennes La Janais : fin du partenariat PSA SNCF

Près de chez vous

Les + Lus