Hausse du carburant. Vitré Communauté encourage le covoiturage en payant les trajets des passagers ... et ça roule

Publié le
Écrit par Thierry Peigné
Vitré Communauté cherche à développer le covoiturage pour les trajets domicile-travail
Vitré Communauté cherche à développer le covoiturage pour les trajets domicile-travail © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Vitré Communauté subventionne depuis septembre des trajets de covoiturage domicile-travail. Une façon pour l'agglomération d'encourager la pratique et de diminuer les impacts du prix élevé des carburants. Et les employés intéressés répondent présents.

"Cette opération, c'est vraiment très intéressant. Ça a été le déclic qui nous a décidées à nous lancer dans le covoiturage" explique Flora. La jeune femme de 24 ans pratique depuis un mois le covoiturage avec sa collègue de bureau, Thaïs, 25 ans. 

Et "cette opération", comme l'appelle Flora, c'est la subvention qu'octroie depuis début septembre la Communauté de Commune de Vitré en Ille-et-Vilaine. Une somme de 2 à 4 euros par trajet et par passager covoiturant avec un conducteur sur un parcours domicile-travail.

Pour ce faire, l'agglomération a noué un partenariat avec une application spécialisée Klaxit, par le biais de laquelle les covoitureurs concernés sont rémunérés. 

Une application spécialisée dans le covoiturage domicile-travail

Et l'application est simple d'utilisation. Une fois inscrit, l’utilisateur indique l’entreprise dans laquelle il travaille. Il peut ainsi se proposer comme conducteur en indiquant ses différents points de passage ainsi que ses horaires, ou alors repérer les propositions de covoiturage afin de se faire transporter.

Pour Soizic Goulhen, chargée de mission mobilité au sein de Vitré Communauté, l'incitation financière a déjà séduit de nombreux covoitureurs. "En septembre 2020, nous ne recensions qu'une centaine de trajets domicile-travail. Il y en avait 1000 en moyenne en octobre 2021, même s'il faut reconnaître que la situation liée au télétravail est bien différente. En septembre et octobre dernier, Klaxit a cofinancé plus de 1500 trajets". Fin octobre, 900 personnes étaient inscrites sur le secteur de l'agglo.

L’objectif pour la communauté de commune est de créer un réseau pour les salariés des entreprises du territoire. Selon Vitré Communauté, plus de 80% des déplacements domicile-travail sur les 46 communes de l'agglomération, sont réalisés en voiture et le plus souvent seul.

Intérêt financier, écologique

Pour Flora, l'intérêt d'adhérer à un tel dispositif est multiple : "Thaïs et moi, on ne faisait pas de covoiturage avant. On s'est posé la question à la rentrée de septembre après avoir été en télétravail à temps complet durant plusieurs mois à cause des confinements. Comme on est revenu à 4 jours en présentiel, les trajets en voiture sont obligatoirement de retour. On habite à 30 kilomètres de notre lieu de travail et on a 10 minutes à pieds entre nos deux domiciles. On s'est dit que le covoiturage était la bonne solution pour réduire les coûts d'essence, réduire aussi la fatigue et que c'était bon pour l'environnement puisque ça limite la pollution. Vu qu'en plus, le passager est remboursé avec Klaxit, hé bien ça nous a décidées."

Comme de nombreux binômes, les deux jeunes femmes ont décidé d'alterner le rôle de conducteur et de passager.

Elise et Véronique, qui travaillent dans une autre entreprise sur Vitré, ont également adhéré au dispositif Klaxit, même si elles avaient déjà l'habitude de covoiturer pour venir au travail. "Ces trajets partagés, c'est aussi un moment de la journée où l'on a le temps de papoter" explique en souriant Elise, "mais de toute façon, ça serait débile de ne pas le faire pour l'écologie" précise-t-elle avant de tout de suite ajouter "de plus, avec l'application qui nous rembourse le trajet, on se permet maintenant de rentrer le midi à la maison".

L'engouement pour le dispositif de subvention semble réel et l'enveloppe financière de plusieurs milliers d'euros prévue par l'agglomération pourrait très vite être insuffisante.

Mais le succès de l'opération semble déjà atteint si l'on écoute Flora : "De toute façon, même s'il n'y a plus de subventions, ce n'est pas grave, je crois que de toute façon, on continuera de covoiturer avec Thaïs".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.