"Il était complètement bourré" et "grillait tous les feux rouges". Les témoignages accablants des passagers du véhicule qui a fauché et renversé le Président d'Hellowork

Le procès du conducteur du véhicule à l’origine de la mort du président d’Hellowork, le 19 janvier dernier, vient de s’ouvrir à Rennes. Deux hommes, passagers du véhicule au moment de l'accident sont également poursuivis. Leurs témoignages, livrés au cours de l'audience, sont accablants.

Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2024, Jérôme Armbruster, le président du groupe HelloWork est mortellement fauché alors qu’il circule à vélo.

L’homme de 53 ans est en train de traverser un carrefour de la route de Lorient, à hauteur de la commune de Vezin, dans une zone limitée à 50 km/h, quand une voiture arrive à pleine vitesse, en brûlant le feu. Jérôme Armbruster décéde sur le coup.

A LIRE : Le président d'HelloWork fauché par un jeune chauffard sans permis et sous l'emprise de cannabis et d'alcool à Rennes

Ce mardi 11 mars 2024, le conducteur du véhicule, âgé de 20 ans, est poursuivi pour homicide involontaire et délit de fuite. Il roulait sans permis après avoir consommé de la drogue et de l'alcool.

Deux passagers, amis du principal prévenu, sont également poursuivis pour délit de fuite et non assistance à personne en danger.

Notre journaliste, Lara Dolan, est présente sur place.

"Il était complètement bourré" et "grillait tous les feux rouges"

Devant une salle comble, la présidente a effectué le rappel des faits, puis a appelé les deux passagers du véhicule à la barre. Les deux jeunes hommes ont expliqué être des amis de collège du chauffeur.

Leur récit de la soirée est accablant pour lui.

Les trois hommes ont commencé leur soirée à domicile. Ils y ont fumé du cannabis et ont bu de l'alcool, beaucoup d'alcool. "Il était complètement bourré, déclare sans détour l'un d'eux, il avait bu 2 ou 3 bouteilles de vodka". 

Les trois copains décident ensuite de partir en discothèque. Sur la route, le jeune homme prend des risques inconsidérés :  "il grillait tous les feux rouges dans Rennes", raconte un des passagers.

Selon les éléments de l'enquête, les jeunes roulaient très vite, à 145 km/h.

La présidente ajoute "quand on voit l’état de la voiture ça donne une idée de la violence du choc "

"Je suis désolé pour la famille" lâche le principal prévenu

En réponse à une interpellation de la Présidente du tribunal, un des deux prévenus, passagers du véhicule a avoué "on est partis comme des lâches, on s’en voudra toute notre vie. On est désolés".

L'avocat de la famille a pris la parole à son tour, et a insisté sur le deuil des proches présents au premier rang. "Je suis désolé pour la famille", a prononcé le conducteur.

Le conseil de la famille de la victime a ensuite insisté sur la nécessité d'ouvrir ce type d'audience au plus grand nombre, afin de faire entendre que ces comportements peuvent avoir "un résultat abominable".

8 ans d'emprisonnement requis contre le chauffeur

Dans ses réquisitions le procureur de la République a relevé "on n'est pas dans une simple faute d'inattention. Il y a beaucoup de circonstances aggravantes et on s'est cru tout puissant".

Il a réclamé 8 ans d'emprisonnement pour le chauffeur. 

(Avec Lara Dolan)

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité