"Je suis tout de suite tombée amoureuse de la ville de Rennes." Rencontre avec l'illustratrice "Pablo est une fille"

Pauline Bloquel, jeune femme pétillante de 29 ans, dessine animaux, fleurs et lieux emblématiques de Rennes sous le nom de " Pablo est une fille ". Celle qui se décrit comme "rennaise d'adoption" nous a ouvert les portes de chez elle pour une rencontre où elle s'est livrée sur son parcours.
Pauline Bloquel allias Pablo est une fille
Pauline Bloquel allias Pablo est une fille © Margaux Moutafian / FTV

C'est dans son appartement, situé en plein coeur de Rennes, proche de la Vilaine que Pauline Bloquel nous a donné rendez-vous. A notre arrivée, c'est une jeune femme douce et souriante qui nous accueille dans son chaleureux cocon.

Elle nous conduit ensuite dans son bureau, qui à son image, est une pièce lumineuse, épurée, ordonnée et subtilement décorée. Sur les murs, des illustrations sous forme de carte postales colorées, dont certaines sont ses propres créations. Des fleurs, des animaux, des personnages, un peu éclectiques, parfois loufoques mais toujours joyeux.
 

Pablo, une jeune femme passionnée par l'architecture

Comme en témoigne ses créations, Pauline est une jeune femme passionnée par l'architecture et tout particulièrement par celle de la ville de Rennes. Pour cause, c'est grâce à cette discipline que l'illustratice a posé ses bagages dans la capitale bretonne. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Pablo est une fille (@pablo_est_une_fille)

" Je viens de Picardie. J'ai fait mes études pendant cinq ans à l'école d'architecture de Rennes. Ensuite j'ai travaillé pendant trois ans en agence d'architecture. Je me suis rendue compte qu'il me manquait vraiment ce côté manuel donc j'ai décidé de me lancer dans l'illustration qui était ma passion depuis toujours ". 

Si ce choix paraît aujourd'hui limpide, pour elle comme pour son public, elle confie en souriant, avoir eut "peur de sauter le pas"
 


Pour représenter le plus fidèlement possible ces lieux si chers aux Rennais, l'illustratrice a sa méthode. " Je me promène d'abord dans les rues de Rennes, je me laisse inspirer par le paysage. Ensuite, je prends une photo qui correspond à mon cadrage et à la vision des Rennais, puis je redessine une esquisse en grand format avant de passer au remplissage en pointillisme qui peut durer jusqu'à un mois. "

 

" Je me laisse porter par mes envies "

Si la jeune artiste dit être " tout de suite tombée amoureuse de la ville de Rennes ", la ville n'est pas le seul sujet à passer sous sa plume. Pauline travaille en effet sur plusieurs thèmes dont les animaux et la botanique. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Pablo est une fille (@pablo_est_une_fille)

" Généralement, je passe un mois à dessiner un dessin de ville donc j'aime bien rythmer en dessinant, des choses un peu plus faciles, un peu plus rigolotes aussi. Donc j'ai pris l'habitude, une fois que j'ai terminé un dessin de ville, de faire un animal ou des dessins de fleurs. Souvent je les personnifie pour leur donner une petite tête sympathique. " confie l'ancienne architecte en souriant. 

 

Le pointillisme, une technique presque "méditative"

Les longs délais de création des illustrations de Pauline s'expliquent par la technique qu'elle utilise. " La technique du pointillisme est une technique assez particulière. J'ai choisi d'utiliser un stylo qui fait 0,05 milimètres, et en fait, ce ne sont que des petits points qui les uns mis à côté des autres vont créer des zones d'ombres et de lumières et vont générer l'image. "

Si cette méthode demande beaucoup de rigeur et de patience, pour la jeune femme, délicate et mintieuse, ça a été comme un coup de foudre artistique. Elle raconte avec fierté et émotion son premier essai. " La baleine, c'est la toute première illustration que j'ai faite avec la technique du pointillisme. Et dès que j'ai commencé à la dessiner, j'ai trouvé cela vraiment méditatif tout ce temps qu'on met à faire une image. J'ai tout de suite su que j'allais faire d'autres illustrations avec cette technique là. "

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Bretagne (@france3bretagne)

A la recherche de l'illustration parfaite et curieuse de découvrir de nouvelle techniques, Pauline a récemment troqué son fin stylo pour s'essayer à la plume. "Le point est plus épais mais la couleur plus intense" commente t-elle. 

 

Des créations raffinées et responsables

Lorsqu'elle travaille, Pauline aime s'isoler pour mieux se concentrer "J'aime vraiment bien être dans ma bulle parce que j'ai besoin d'être concentrée sur ce que je fais donc je travaille vraiment à mon bureau sans personne autour. Après par contre,  j'ai toujours un petit fond musical, en général, de la variété française.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Bretagne (@france3bretagne)

Il est possible d'admirer les illustrations de Pauline, qu'elle expose dans divers établissements, comme en ce moment à l'EFS de Rennes, mais aussi sur son compte Instagram et son site internet à son image et celle de ses créations : soignés, délicats et solaires.

Soucieuse de faire vivre et mettre en avant l'artisanat, la jeune femme propose des sérigraphies de ses oeuvres dont le nombre de tirages va généralement de 50 à 100 exemplaires produits localement via des artisans rennais.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture artisanat économie rencontres à l'antenne vos rendez-vous