Mélanome : une équipe rennaise se voit remettre une subvention de 410 000 euros pour ses travaux de recherche

La professeure Marie-Dominique Galibert (à droite) et son équipe se voient attribuer une subvention de 410 000 euros, remise par la Fondation ARC, pour la recherche contre le cancer / © DR
La professeure Marie-Dominique Galibert (à droite) et son équipe se voient attribuer une subvention de 410 000 euros, remise par la Fondation ARC, pour la recherche contre le cancer / © DR

410 000 euros ont été remis à Marie-Dominique Galibert et son équipe de l'Institut de Génétique et Développement de Rennes. Ils travaillent sur le mélanome cutané et essaie d'identifier les mécanismes de résistance aux thérapies ciblées. 

Par E.C

"Cette somme va nous permettre de progresser" explique Marie-Dominique Galibert, responsable de l'équipe "Expression des gènes et oncogénèse" à l'Institut de de Génétique et développement de Rennes. 410 000 euros viennent de lui être attribués par la fondation ARC, pour la recherche contre le cancer. 

"Nous travaillons sur la compréhension des mécanismes de la transformation tumorale et plus particulièrement sur les mécanismes de résistance face aux thérapies ciblées dans le cas de mélanome cutané (cancer de la peau). "

Marie-Dominique Galibert rappelle "Il y a 20 ans, il n'y avait pas de traitement pour les cas de mélanomes métastatiques et peu de connaissances sur la tumeur, sur sa génétique. La recherche a ensuite permis de montrer que dans 60 % des cas de mélanomes il y a avait une mutation génétique, une anomalie qui accélère la prolifération des cellules cancéreuses. L'identification de cette anomalie entraînera la proposition de premiers traitements efficaces en 2011. Il s'agit d'une thérapie ciblée (par voie orale).

Les résultats ont montré des effets spectaculaires, avec une fonte massive de la masse tumorale, avec un gain de survie pour les patients entre 6 mois et 1 an. Sauf qu'après cette étape de rémission, on s'est rendu compte qu'ils rechutaient. Il y avait une résistance à ces thérapies ciblées. Notre travail porte sur l’identification de ces mécanismes de résistances, pour pouvoir proposer un traitement complémentaire qui éviterait ou retarderait cette résistance et de fait les rechutes."


Pour bénéficier de la subvention de la fondation ARC, Marie-Dominique Galibert a présenté un dossier scientifique où elle a chiffré tous les besoins. "C'est une chance d'avoir reçu ce financement, le taux de succès pour ce genre d'appel à projet est faible, 12 %." 

Les 410 000 euros vont servir à financer "du petit matériel de laboratoire", pour les expériences au quotidien : les cultures de cellules de mélanome, les réactifs, l'analyse de l'expression des gènes, avec un équipement dédié. Un salarié sera rémunéré, un assistant ingénieur qui viendra renforcer l'équipe déjà existante. 

"Notre satisfaction ce serait d'arriver à des essais cliniques, avec des traitements concrets. Pour nous ce sera la preuve que le mécanisme identifié est vrai, avec un bénéfice pour le patient" souligne Marie-Dominique Galibert.

Depuis 5 ans, 35 projets de recherche ont été financés en Bretagne, pour un montant de 2,7 millions d'euros et grâce à la générosité des donateurs de la Fondation ARC. 





 

Le cancer de la peau en chiffres

7000 nouveaux cas par an, en France
9ème cancer de France
La Bretagne particulièrement touchée notamment pour deux raisons principales : la génétique, avec une population d'origine celte, à la peau claire. Un environnement ensoleillé, "dont on ne se méfie pas assez" rappelle Marie-Dominique Galibert

A lire aussi

Sur le même sujet

L'ambiance à Tout Rennes Court

Les + Lus