Crise sanitaire : les menus des restaurants sur votre téléphone portable

Attablé au restaurant, comment limiter les contacts entre les clients successifs?  En évitant notamment de distribuer des menus. C'est la réponse apportée par une application crée par un jeune Breton. 
© T. Bouilly - France Télévisions

C'est ce qui s'appelle rebondir, ou s'adapter à la crise sanitaire. Benjamin Brochard, jeune fondateur de ResTranslate, a fait évolué l'application qu'il avait mise au point il y a 9 mois. A l'époque, l'application qu'il vendait aux restaurateurs permettait de traduire leur menu en 12 langues.

Mais avec la crise lée au Covid, les touristes étrangers risquent de se faire plus rares. En revanche, la contrainte sanitaire reste forte pour les professionnels de la restauration. Moins de demande pour traduire, mais une obligation de désinfecter la carte du restaurant à chaque nouveau client.

Ainsi est née l'idée de fournir un menu digital, directement sur le téléphone des clients. Ces derniers flashent un QR code pour avoir immédiatement sur leur smartphone, les plats et prix du restaurant où ils sont, sans avoir à toucher le menu.

Reportage de J. Vincent-Seignet et de T. Bouilly

A Rennes, plusieurs restaurants se sont abonnés à l'application pour ne plus distribuer, puis désinfecter leurs menus ©France Télévisions

 

"Chaque établissement est unique et met son menu sous format digital pour sa clientèle. Il suffit de nous adresser les éléments et les photos ou de renseigner la web-application soi-même" , propose le dirigeant, âgé de 25 ans, de la start-up bretonne. Originaire de Dourdain, en Ille-et-Vilaine, Benjamin Brochard est diplômé d'un Master "Stratégies digitales et innovation numérique" (SDIN). Son projet initial a été "incubé" et soutenu par la fondation de l'Université Rennes 1. 

La commercialisation de son application de traduction a commencé en septembre 2019 mais sa société a été lancée deux semaines avant le début du confinement! Ce qui l'a aidé pour maintenir son entreprise? Le système d'abonnement par lequel il vend son application. "Ce qui nous a avantagé c’est que notre clientèle, les restaurateurs, achète le produit pour 1 an, en une seule fois, donc tous ceux avec qui nous avions contractualisé avaient déjà payé. "  Le coût de cet abonnement ? Entre 350 et 650 € selon le nombre de plats à intégrer.

Avec la pandémie, Benjamin Brochard s'est dit qu'il devait changer sa prestation. Oublier la traduction en Italien pour s'adresser aux clients français des restaurants. Sans toucher au menu.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie numérique économie coronavirus/covid-19 santé société déconfinement