MÉTÉO. Lundi est la journée la plus chaude de l'année, des records vont être battus en Bretagne

Ce lundi 4 septembre 2023 devrait être la journée la plus chaude de l'année en Bretagne. Les fortes températures devraient durer jusqu'à samedi et des records être battus dès le début de semaine.

Ce lundi 4 septembre 2023 marque le début d'une semaine d'intense chaleur en Bretagne. Toute la région sera concernée par cet épisode inédit de par sa durée.

Une semaine de fortes chaleurs

"En Bretagne, on est plutôt habitué à avoir entre deux et trois jours de chaleur. Cette semaine, le caractère durable de l'épisode est tout à fait inédit", précise Steven Tual, prévisionniste à Météo-France. "Des records de chaleur vont être menacés ou vont même être battus."

Un record a déjà été battu ce dimanche 3 septembre 2023, à La Noë-Blanche en Ille-et-Vilaine. Il a fait 33,3°C sous abri. L'ancien record, de 33.2°C, datait du 14 septembre 2020. De quoi annoncer une semaine exceptionnelle.

Il va faire 35°C à Nantes et Saint-Nazaire, 32°C à Brest. Normalement, il fait entre 19 et 23°C.

Steven Tual

Prévisionniste à Météo-France

A lire aussi: MÉTÉO. L'été n'a pas dit son dernier mot... plus de 30 degrés annoncés en Bretagne dans les prochains jours

Ce lundi 4 septembre, des records pourraient être dépassés à Lorient (31°C) et Vannes (32,2°C). "L'épisode n'est pas homogène", signale Steven Tual. "Les records de chaleur vont d'abord concerner la zone entre Brest et Vannes. Puis mardi, il faudra considérer la ligne Saint-Brieuc, Lannion, Saint-Malo, et le centre-Bretagne vers Ploëmel." Le record de Saint-Brieuc, de 30,4°C, est ainsi menacé. 

"Mercredi, ce sera plutôt sur le bassin de Rennes, où les températures pourraient atteindre les 34°C", complète Steven Tual. Sur la fin de la semaine, ce sera plutôt l'Est de la région qui sera concerné.

Avec le changement climatique, les vagues de chaleur sont plus intenses, durables et tardives.

Steven Tual

Prévisionniste à Météo-France

Les fortes chaleurs sont liées à une dépression au large des côtes du Portugal. Une masse d'air chaud, venue d'Afrique du Nord, remonte à l'est de cette dépression. "Dans leur mouvement, ces flux arrachent des particules de sable au désert du Sahara, ce qui est tout à fait normal. Le ciel ne sera pas tout à fait bleu, mais plutôt d'une couleur, entre le bleu et le blanc", détaille Steven Tual. "La vague de chaleur, elle, peut être influencée par le changement climatique."

Ces épisodes de fortes chaleurs devraient donc se répéter très régulièrement. "Les derniers records ont été battus en 2020 et 2022, soit une année sur trois", conclut Steven Tual. "On ne peut pas s'attendre à ne pas avoir de chance et donc de basses températures tous les étés."