Métro de Rennes vandalisé : quatre mineurs placés en garde à vue

Suite aux dégradations commises sur le métro de Rennes, quatre mineurs ont été interpellés ce mercredi puis placés en garde à vue. En fin de matiné mardi, en marge d'une manifestation étudiante contre le projet de loi El Khomri, des jeunes avaient jeté des chaises sur les voies du métro.

C'est suite à l'enquête diligentée par le parquet de Rennes que les quatre mineurs ont été interpellés ce mercredi, trois ce matin et un en début d'après-midi. L'enquête a été ouverte ce jour suite aux dégradations commises dans le métro rennais pour "mise en danger de la vie d'autrui, entrave à la circulation ferroviaire et dégradations volontaires de biens destinés à l'utilité publique commises en réunion".

Des jeunes de 15 à 17 ans

Les mineurs, des lycéens âgés de 15, 16 et deux de 17 ans, ont été interpellés par la police nationale "en partie grâce au visionnage de vidéos prises au moment des faits", précise le procureur de la république de Rennes, Nicolas Jacquet.

A la suite de ces actes de vandalisme, une rame de métro avait percuté les chaises sur les voies. La rame s'était arrêtée aussitôt et tout le trafic du métro avait été interrompu plus de trois heures durant à la mi-journée.

Le responsable de la sûreté de Keolis, l'exploitant du métro, avait parlé "d'un incident qui aurait pu être grave".