Des chaises jetées sur les voies du métro rennais : "ça aurait pu être grave"

Des chaises ont été jetées sur la voie du métro, à la station de Villejean à Rennes. Le trafic a été interrompu pendant plus de 3 heures. Cette action est intervenue suite à une nouvelle mobilisation des étudiants contre la Loi Travail. 

Une dizaine de chaises ont été jetées sur les voies du métro, à la station Villejean à Rennes. La rame n'a pas pu éviter le mobilier.


Résultat : le trafic a été totalement interrompu, entre 11h45 et 14h. La rame a subi des dégâts, elle est en maintenance.

Ca aurait pu être grave

Jacques-Antoine Bothorel, responsable contrôle et sûreté de Keolis explique qu'on est passé à côté d'un incident qui aurait pu être grave "si d'autres objets s'étaient retrouvés au même endroit, ou si le tapis informatique du métro avait été plus abîmé". 
Une plainte a été déposée.

Les étudiants bloquent la rocade

Un peu plus tôt, des barrages ont été installés par des étudiants de Rennes 2 ce lundi matin. C'était vers 10h30 sur la rocade de Rennes, à hauteur de la sortie Villejean. Ils ont distribué des tracts aux automobilistes, pour dire tout le mal qu'ils pensent de la Loi Travail.  



La rocade a été bloquée dans les deux sens de circulation plusieurs dizaines de minutes. Les CRS sont intervenus pour repousser les manifestants.




Pour le moment, aucun lien n'a pu être fait entre le blocage de la rocade et celui du métro.

La maire de Rennes et le président de Rennes 2 dénoncent ces actes de vandalisme

Dans un communiqué, Nathalie Appéré parle de "casseurs et d'agitateurs" qui prennent prétexte d'un mouvement social pour commettre leurs méfaits. Elle demande au préfet de définir, avec les organisateurs de manifestations, "des parcours et lieux de rassemblements qui permettent, le cas échéant, de sécuriser les défilés". "Si manifester est un droit, les actions spontanées et sporadiques, comme le blocage de la rocade ce matin, sont aussi dangereuses que pénalisantes".


De son côté Emmanuel Couet, président de Rennes métropôle parle d'actes de vandalisme "totalement inacceptables". "Aucune cause, aucun mouvement social ne sauraient justifier de tels débordements", ajoute-t-il.

Le Président de l'université Rennes 2, Olivier David condamne aussi fermement les actes de vandalisme commis aujourd'hui, à la station de métro Villejean-Université. "Ces actes irresponsables auraient pu avoir des conséquences graves".