Rennes. Banni de Bretagne, l'évadé de la cité judiciaire se fait pincer au Mc Donald's de Villejean

Tabu Kygoma, connu localement pour s'être évadé de la cité judiciaire de Rennes (Ille-et-Vilaine) en 2011 et interdit de paraître dans le Morbihan, le Finistère et l'Ille-et-Vilaine, a été interpellé ce jeudi 9 septembre 2021, sur le parking du restaurant Mcdonald's de Villejean, à Rennes.
© Valérie Chopin/France Télévisions

Il y a 10 ans, le 22 février 2011, Tabu Kygoma, 35 ans à l'époque, faisait parler de lui en s'évadant de la cité judiciaire de Rennes menottes aux poignets. Il y est revenu ce mardi 14 septembre 2021 pour y être jugé en comparution immédiate après son interpellation jeudi 9 septembre sur le parking du Mc Donald's de Villejean à Rennes.

Ce Congolais, aujourd'hui installé en caravane dans un camping de Montreuil (Seine-Saint-Denis) et âgé de 43 ans, était en fait à bord d'une voiture "recherchée depuis avril 2021" suite à un "refus d'obtempérer" aux forces de l'ordre. Ce jeudi là, les policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Rennes l'ont alors interpellé sur le parking de l'enseigne de restauration rapide à Rennes, là où il attendait son dîner, vers 22 heures.
 

Déjà condamné 14 fois

A l'issue d'un "contrôle musclé", les policiers ont découvert 5,44 g de cannabis. Mais aussi que Tabu Kygoma était sous le coup d'une interdiction de paraître jusqu'en 2023 dans trois départements bretons, le Morbihan, les Côtes d'Armor et l'Ille-et-Vilaine. Cette figure du grand banditisme rennais a donc été déférée par le parquet et présentée en comparution immédiate.

Le prévenu a comparu pour "rébellion en récidive", car il ne s'était pas laissé menotter par les forces de l'ordre, mais aussi pour "détention de stupéfiants" et donc pour avoir transgressé son interdiction de paraître.

Ce titulaire d'un Bac +2 en Histoire avait déjà été condamné quatorze fois pour des vols aggravés, des détentions illégales d'armes, des affaires de stupéfiants ou des enlèvements. Après son évasion de février 2011, sa cavale avait pris fin en août 2013, interpellé alors qu'il volait des vêtements en région parisienne.
 

Exception de nullité rejetée

Lors de l'audience, l'ancien Rennais a reconnu avoir plusieurs fois transgressé son interdiction de paraître afin de "rendre visite à ses parents". Interrogé par le président sur le fait que son téléphone ait "régulièrement borné à Rennes" entre août et septembre 2021, il l'a expliqué par le fait de l'avoir "acheté il y a une semaine sur Le Bon Coin par ici"

Son avocate, Me Gwendoline Tenier, a pourtant plaidé une exception de nullité. La procédure, selon elle, était "irrégulière" : le contrôle routier avait eu lieu sur un parking privé, celui du Mc Donald's de Villejean. Mais les juges ont finalement estimé que la voie était en fait "largement affectée à l'usage du public".

Le ministère public avait requis à l'encontre du prévenu huit mois de prison ferme, en plus de la révocation totale d'un précédent sursis probatoire de quatre mois. Il a finalement été condamné à trois mois de prison ferme, auxquels s'ajoutent deux mois de sursis révoqués partiellement. Il devra également indemniser les trois policiers qui ont procédé à son arrestation, chacun à hauteur de 100 €, et devra leur verser la même somme au titre des frais de justice.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société