• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Rennes : les barnums bientôt supprimés des terrasses de la ville

Terrasses couvertes place Sainte-Anne à Rennes / © France 3 Bretagne - C. Jauneau
Terrasses couvertes place Sainte-Anne à Rennes / © France 3 Bretagne - C. Jauneau

La mairie de Rennes a décidé de supprimer les barnums et chauffages des terrasses de la ville. Ces structures en toile et plastique protègent les clients des intempéries et du froid. L'argument avancé: ils nuisent à l'esthétique de la ville. La mesure prendra partiellement effet au 1er janvier 2020.

Par Corentin Bélard


Petite révolution pour les terrasses ! Bientôt, elles ne seront plus recouvertes de ces multiples tentes qui abritent les tables pour le confort des clients. Fini également les chauffages sous ces barnums.

La mairie les a en effet dans le viseur. Selon Marc Hervé, adjoint délégué au commerce et à l'artisanat, ces barnums gâchent le patrimoine bâti de la ville. Ils sont nuisibles alors que la municipalité entreprend de grands travaux pour redorer l'image de Rennes. On peut notamment citer la nouvelle gare livrée l'an prochain ou le Centre des Congrès qui vient d'être terminé. 

La mesure revêt un enjeu de santé publique également : ces terrases entièrement fermées sont souvent remplies de fumeurs. La cigarette y est tolérée mais la fumée engorge l'espace au détriment des autres clients et des serveurs.

Le volet écologique est aussi avancé, le chauffage extérieur est un facteur polluant auquel il convient de mettre un terme.
 
 

Le centre historique concerné

Chez les professionnels, la décision de la mairie inquiète certains gérants de bars. Elle entraînerait une baisse du chiffre d'affaire causée par des clients moins nombreux.
Alors que beaucoup d'établissements disposent d'une capacité en terrasse plus importante que celle à l'intérieur, cela a de quoi leur faire froid dans le dos.

"Si on m'enlève [les barnums], ma terrasse ne servira à rien, en tout cas l'hiver, explique une patronne de bar du centre-ville. "On a du vent, dès qu'il va pleuvoir, la terrasse sera inutilisable."
L'initiative de la mairie intervient alors que cette gérante vient d'investir 2.700€ il y a six mois pour aménager sa terrasse de protections.

En cette période hivernale, on peut pratiquement retrouver le confort de l'intérieur quand on boît son café sous un barnum. 

Une aisance qu'apprécie la plupart des clients qui ont l'habitude de consommer à l'abri de ces structures. Souvent fumeurs, comme Léa, qui trouve "agréable de pouvoir fumer assise avec son café."

Toutefois, un autre client, Brieuc, va dans le sens de la mairie. Selon lui, "il faut reconnaître que d'un point de vue esthétique, [les tentes] polluent quand même pas mal le paysage, surtout dans le vieux Rennes."
 

La mairie temporise

Face aux critiques, la municipalité se veut rassurante. Bien sensible aux problématiques des commerçants, elle répond que les terrasses couvertes seront bien entendu autorisées à l'avenir.
C'est la forme qui doit changer. Actuellement en discussion avec les professionnels du secteur, les équipes de la mairie proposent d'autres types de mobilier.

Marc Hervé déclare que les "stores bannes seront toujours disponibles pour protéger les clients. Sur les terrasses déportées, des parasols pourront être installés.

Si les chauffages seront effectivement interdits en extérieurs au 1er janvier prochain, les mesures concernant l'esthétique des terrasses pourraient être mises en place à plus long terme : "d'ici deux à trois ans" selon la mairie. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus