A Rennes, des boîtes en verre consignées pour les plats à emporter

Publié le Mis à jour le

Les restaurants, fermés au public, développent la vente de plats à emporter. Cela a donné naissance à Rennes à une jeune entreprise, qui met à leur disposition des boîtes en verre lavables et consignées. Un service "clé en main" appelé à se développer. 
 


Nicolas et Tristan, de vieux copains d'école d'ingénieurs, ont fait un pari. Celui du grand retour de la consigne dans la capitale bretonne. Inspirés par l'initiative toulousaine « Emboîte le plat », ils ont créé en juillet dernier l'association Pakadur

"Ce qu'on propose, c'est de mettre à disposition des commerçants des boîtes en verre consignées. Ce sont ces boîtes qu'on met à disposition des restaurateurs, qu'ils peuvent proposer à leurs clients contre une consigne de 3 €" explique Nicolas Monnot.

Elles sont lavées, étiquetées et prêtes à être livrées aux commerçants

1300 récipients sont stockés et nettoyés dans un hangar avant d'être livrés directement à la quinzaine de commerçants abonnés au service.

"On leur enlève cette contrainte de gérer beaucoup de stock, d'investir, et caetera" explique Nicolas Monnot. "On les approvisionne quand les boîtes parties chez leurs clients ne reviennent pas tout de suite. C'est un service 'clé en main' et on leur enlève ce souci de gestion pour qu'ils puissent se concentrer sur leur cœur de métier."

Restaurateurs, clients... Tout le monde y trouve son compte. La consigne en verre n'est qu'une question de bon sens pour beaucoup de clients.

"Les gens adhèrent vraiment au principe, il n'y a pas besoin de leur vendre vraiment le concept, ça semble aller de soi quoi !" constate Marina Durocher, co-gérante du restaurant "A Table Capucine". "Depuis, il y a des gens qui nous ramène aussi leur propre boîte."

Cette initiative écologique et sociale n'aurait jamais vu le jour sans la solidarité des internautes, via une campagne de financement participatif. "On a réussi à récolter en un mois et demi, 18 000 euros, notre palier maximal" se félicite Tristan Gaillad, l’autre fondateur de Pakadur.

Après l'achat de 4 000 boîtes, les caisses et le vélo cargo, les fondateurs de Pakadur souhaitent à l'avenir élargir l'initiative à d'autres communes autour de Rennes.  
 
durée de la vidéo: 01 min 58
Des boîtes en verre consignées pour les restaurants rennais