Rennes : Chômage partiel et passage à une seule équipe à partir du 13 septembre à l'usine PSA, les syndicats inquiets

Publié le
Écrit par Yoann Etienne avec l'AFP
Les contrats des 150 intérimaires ne seront pas renouvelés a annoncé la direction.
Les contrats des 150 intérimaires ne seront pas renouvelés a annoncé la direction. © Lucie Weeger/Maxppp

L'usine Stellantis (PSA) de Rennes-La Janais est frappée par une pénurie d'approvisionnement en semi-conducteurs. Ce vendredi 3 septembre, la direction a décidé le maintien du chômage partiel pour ses salariés, avec un passage à une seule équipe et l'arrêt des contrats de 150 intérimaires.

L'information est tombée ce vendredi midi 3 septembre lors d’un CSE (comité sociale et économique extraordinaire). La direction de l’usine automobile Stellantis (ex-PSA) de Rennes - la Janais va passer de deux à une seule équipe de production à partir du lundi 13 septembre 2021. "C'est une décision prise pour répondre à la réalité de la situation aujourd'hui tant que nos fournisseurs de semi-conducteurs n'auront pas repris les réapprovisionnements. On se réajuste pour limiter l'impact financier sur nos salariés qui viennent de faire deux semaines d'activité partielle", a souligné la direction.

La rentrée des salariés de l'industrie automobile est en effet perturbée par un effet domino de la crise mondiale du Coronavirus. L'industrie automobile est une nouvelle fois ralentie à cause de la pénurie mondiale de semi-conducteurs. La direction évoque un problème d'approvisionnement venant d'une usine de Malaisie, fermée à cause de l'épidémie de Covid-19. 

Depuis plusieurs mois, l'usine rennaise connait des périodes d'arrêt en raison de cette pénurie mondiale. Ce qui n’est pas sans conséquence sur l’emploi : les intérimaires ne seront pas renouvelés. "On arrête tous nos contrats d'intérims et les prêts de salariés que nous avions en renfort", a-t-elle indiqué. L'usine PSA-La Janais, situé au sud de Rennes, emploie quelque 2.000 personnes et environ 150 salariés intérimaires.

Passage à une seule équipe et chômage partiel

Selon la nouvelle organisation, "les salariés en CDI vont travailler en rotation", avec les deux équipes qui travailleront "en renfort l'une avec l'autre", souligne le groupe Stellantis."Les organisations centrales ont signé un accord le 23 août d'activité partielle longue durée (APLD) pour permettre aux salariés de ne pas perdre de rémunération sous réserve qu'ils se forment" pendant cette période, a précisé la direction du groupe Stellantis qui n'était cependant pas en mesure de dire quand l'usine de La Janais pourrait reprendre son activité complète.

"Malheureusement on n'a pas de vision sur une reprise de nos approvisionnements. On a un pilotage quotidien en cellule de crise", a indiqué la direction.

200 voitures produites par jour au lieu de 400

La CGT, évoquant une annonce brutale de la direction, anticipe une dégradation des conditions de travail. "Même si le volume de production journalier est quasiment divisé par deux, la cadence horaire sera plus intense car la direction prévoit la production de 203 véhicules sur une équipe, contre 200 aujourd'hui", souligne le syndicat dans un communiqué. L'usine PSA La Janais produit habituellement 400 véhicules/jour, des Citroën C5 Aircross et Peugeot 5008.

La CGT regrette que les intérimaires soient "sacrifiés" et estime que "Stellantis, qui a déclaré un bénéfice net de six milliards d'euros pour les six premiers mois de cette année, a largement les moyens d'améliorer les conditions de travail dans les usines et de verser les salaires complets sans avoir recours au financement de l'Etat".
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.