Rennes : une cité pour attirer les cerveaux de l'étranger

Rennes inaugurera vendredi sa toute nouvelle cité internationale. Cette résidence propose des logements et des services aux étudiants chercheurs étrangers. Un atout pour la capitale régionale dans son objectif d'amener de la matière grise en terre Bretonne. 

Kuneyi et Miao viennent de Chine. Ils ont déposé leurs valises à Rennes il y a un mois dans la toute nouvelle cité internationale Paul Ricoeur. Le jeune homme est chercheur en mathématique. Petit à petit ils prennent leurs marques dans ce nouveau "chez eux", loin des habitudes de vie de l'Empire du Milieu, goûtant aux croissants à la place des raviolis chinois au petit-déjeuner.

Rennes veut attirer des cerveaux de l'étranger et elle s'en donne les moyens. La capitale régionale inaugurera vendredi 7 octobre sa toute nouvelle cité internationale. Une résidence qui propose des logements et des services pour les étudiants chercheurs étrangers. Les premiers occupants sont déjà installés. Exemple avec un couple de Chinois. Intervenants : Miao - Junyi, chercheur à Rennes

5 000 m² pour l'accueil des chercheurs internationaux

Située en plein cœur de la ville, entre le boulevard de la Liberté et l’esplanade Charles de Gaulle, la Cité internationale Paul-Ricœur abrite depuis mai 79 chambres ou studios entièrement équipés, mais aussi une cafétéria, des salles de sport, des bureaux de la nouvelle Université Bretagne-Loire et ceux du Centre de mobilité international. Ses occupants sont chercheurs ou enseignants-chercheurs présents à Rennes pour quelques jours, quelques semaines ou une année.

Les étudiants étrangers trouvent sur place un soutien et des outils leurs facilitant les démarches administratives. Des démarches qui se multiplient si comme Kuneyi vous êtes passé par Toulouse puis Paris avant d'arriver à Rennes.