Cet article date de plus de 3 ans

Rennes : des écoliers visitent des lieux de culte pour apprendre à réfléchir à la laïcité

Comment parler de religion à l'école? A Rennes, des classes de laïcité permettent aux élèves de découvrir ou d'approfondir différentes cultures religieuses. C'est un dispositif unique en France. Exemple avec une classe de CM2. Les élèves ont visité quatre lieux de culte.
Les enfants ont des dizaines de questions à poser, ici dans la mosquée du Blosne à Rennes
Les enfants ont des dizaines de questions à poser, ici dans la mosquée du Blosne à Rennes © S.Salliou

Selon une étude de l'Ifop pour le CNAL, le comité national d'action laïque, un enseignant sur dix constate des atteintes à la laïcité, souvent dans un but de provocation et de perturbations des cours. Dans 97% des cas, la situation est réglée par le dialogue. Pourtant, les enseignants se disent préoccupés, même s'ils parviennent encore à maîtriser la situation, car ces atteintes, bien que rares, augmentent, estiment 40% des professeurs interrogés.

Ces classes laïcité organisées conjointement par la Ligue de l'enseignement 35 et la ville de Rennes, permettent de répondre aux préoccupations des enseignants. Exemple dans cette classe de CM2 de l'école Moulin du Comte de Rennes. Des questions de culture religieuse ont provoqué un malaise l'an dernier. Lors d'un jeu de piste, 6 élèves ont refusé d'entrer dans une église où se cachait une énigme. C'était lors d'une sortie scolaire, à Vitré. Leur professeur a pris les choses très au sérieux, elle les a inscrits à la classe laïcité organisée par la Ligue de L'enseignement.


L'église, la mosquée, la pagode et  la synagogue


Pendant quatre jours, ils discutent des différentes croyances et visitent quatre lieux de culte. Ce jour-là, personne ne refuse d'entrer dans l'église, au contraire. La mosquée, la pagode et la synagogue, les enfants découvriront ces univers différents avec curiosté. Depuis cet incident lors de la sortie à Vitré, un an auparavant, et le début ces visites, le dialogue a été amorcé par l'enseignante. Les élèves ont beaucoup échangé au sujet de la laïcité en classe, les parents aussi.

Dans la mosquée, les enfants se montrent intéressés, ils font des parallèles entre les trois religions monothéistes. Pour Sonia Gameroff, présidente de l'Association Culturelle & Cultuelle Israélite de Rennes qui accueille les enfants dans la synagogue, la seule de Bretagne, "[ces visites sont] importantes pour casser les préjugés, nous dit-elle, quand on aura cassé tous les préjugés, peut-être qu'on vivra un peu mieux!"

Les élèves découvrent également le monde bouddhiste, avec beaucoup d'étonnement. Un monde qui leur est souvent étranger. En effet, pour l'ensemble de ces enfants, c'est la première fois qu'ils entrent dans une pagode. Les couleurs, les lumières les impressionnent, ces histoires de réincarnation aussi.

La Pagode, un univers nouveau pour la plupart des enfants
La Pagode, un univers nouveau pour la plupart des enfants © S.Salliou


"La laïcité, c'est comprendre le monde dans lequel on vit et on voit que la religion a un impact"


Chez les catholiques, les enfants sont accueillis à St Melaine, dans l'une des 20 églises de Rennes. 700 paroissiens viennent à la messe chaque dimanche. L'édifice est imposant, les enfants vont en faire le tour avec Nicolas Guillou, le curé de la paroisse. Les élèves ne cessent de poser des questions. "C'est bien de voir que des gens ont d'autres religions, nous confie Mary Kim, quand je serai grande, ça me servira, je connaîtrai les autres religions". Le curé se prête au jeu, il les conduit dans la sacristie et explique le rôle de chaque objet. Pour lui, il faudrait multiplier ces visites "la laïcité, c'est comprendre le monde dans lequel on vit et on voit que la religion a un impact". 


Pas de prosélytisme

A chaque visite, la sociologue Poleth Wadbled accompagne les enfants. Elle organise ses visites depuis 2005. Sa présence est indispensable, elle rassure les responsables des différents lieux de culte et le professeur de la classe. Elle est là pour éviter tout risque de prosélytisme. "La laïcité, c'est important pour tout le monde particulièrement pour ces enfants, leur esprit est en construction, ils entendent beaucoup de choses dans les médias, dans leur famille, l'objectif est d'éveiller leur esprit critique et qu'ils comprennent qu'ils doivent se forger leur propre opinion, qu'il peut y avoir des opinions différentes qu'on peut respecter et qu'on n'a pas à imposer. Le principe de laïcité permet ce travail". 

Malheureusement, peu d'enfants bénéficient de ce programme Laïcité mis en place par la Ligue de l'enseignement 35 et de la ville de Rennes, qui existe dans sa forme actuelle, depuis 2014.

Seules quatre classes de CM2 ont pu le faire cette année. Pourtant, les bénéfices sont immédiats. Dans cette classe, chacun a appris à respecter la religion ou l'absence de religion de l'autre. Les tensions se sont apaisées.

Rennes : ils visitent des lieux de culte pour apprendre à réfléchir au principe de laïcité

 

Comment sont organisés ces 4 jours?
Au premier jour figure une visite au Musée des Beaux Arts où une salle dédiée à l'archéologie est propice à des discussions sur le polythéisme. Les oeuvres figurant Jésus permettent de parler du monothéisme. On append aussi aux enfants à distinguer entre les croyances et les coutumes, et à découvrir par des jeux la Déclaration universelle des Droits de l'Homme, la Constitution et les symboles de la République.
Aux deuxième et troisième jours sont prévues des visites dans une synagogue, une église, une mosquée et une pagode.
Le quatrième jour, les élèves participent aussi à un jeu de piste autour de la laïcité. A partir de définitions, il faut trouver les mots ou expressions "tolérance", "discrimination", "égalité", "liberté de conscience". Ou inversement définir Bible, Coran et Tripitaka (les textes du culte bouddhique). Figure aussi une visite à la mairie. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
laïcité religion société