Rennes : le festival Mythos 2014 à la carte

Ce contenu n'est plus disponible

La programmation du festival des arts et de la parole est riche et variée. Alors forcément, de Belgique, du Québec, de l'Est, il en vient de partout. Voici une petite carte pour ne pas vous y perdre.

Par Stéphane Grammont

On nous le promet, Mythos est hors des sentiers battus, alors promenons-nous... Cette programmation 2014 n'échappe belle à la belgitude de nos festivals, tant et si peu que l'on nous sert une bien nommée Tragédie du Belge, qui nous vient directement de ... d'on ne sait où, mais pas de Belgique. Les outre-Quiévrain se reconnaîtront à leur ton déjanté et leurs habits décalés. Parmi eux citons le Collectif Impakt ou Clément Thirion et son [weltanschauung]. Ha oui, les Belges ne sont pas seulement indémodables. Ils sont aussi imprononçables, parfois.

Des cargos en partance, des bandits de grands chemins. On a voulu nous faire voyager, ou pour le moins tourner la tête. Pour autant, on ne perd pas le nord, avec du son venu de l'Est et des évocations poétiques et balkaniques. Et à l'ouest, toujours, du nouveau : de la jeune révélation québécoise à la fanfare Montréalaise confirmée.

Dans ce grand chamboule-tout géopolitique, Mythos tient à défendre ses créations, bien sûr, comme Corpus Frichti dans lequel on retrouve les anciens (Alain le Goff) comme les modernes (Nevché) pour un récit-concert "puissant et plein de lumière". À découvrir également, Quatuor Violence, où l'on prendra l'actualité à contre-pied, "entre improvisiations jubilatoires et dialogues au cordeau".


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus