• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Rennes : plusieurs milliers de manifestants défilent contre les réformes du gouvernement

Le cortège syndical à Rennes ce 19 avril / © France 3 Bretagne - T. Peigné
Le cortège syndical à Rennes ce 19 avril / © France 3 Bretagne - T. Peigné

À l'appel des syndicats, plusieurs milliers de personnes ont défilé dans les rues de Rennes ce jeudi 19 avril. Une journée d’action interprofessionnelle qui cible les réformes du gouvernement. Des dégradations de vitrines ont émaillé la manifestation.

Par T.P.


13h30 : le cortège est de retour esplanade Charles de Gaulle.
Manifestation pour le service public à Rennes
Objectif des syndicats : mener une "convergence des luttes" contre la politique d'Emmanuel Macron. A Rennes, plusieurs milliers de personnes ont défilé. / Intervenants : Jérôme, cheminot - Sophie, étudiante - Fabrice Lerestif, secrétaire départemental Force Ouvrière - Reportage :J. Armand - B. Le Borgne

13h15 : la police annonce le chiffre de 4 500 manifestants. Ils seraient près de 9 000 selon la CGT.

13h : depuis le début du défilé, certains manifestants cagoulés taguent et lancent pierres et peinture sur des vitrines et les forces de l'ordre. Ici l'agence bancaire HSBC prise pour cible. Dégradations rue d'Isly, place de Bretagne.

12h50 : l'hélicoptère de la gendarmerie se fait entendre au-dessus de la ville, signe d'une surveillance accrue.

12h30 : le cortège s'engage sur le quai Châteaubriant
Le manifestants rejoignent le quai Châteaubriant à Rennes / © France 3 Bretagne - J. Armand
Le manifestants rejoignent le quai Châteaubriant à Rennes / © France 3 Bretagne - J. Armand
12h25 : les forces de l'ordre empêchent les entrées dans le centre historique
Les forces de l'ordre postées pour interdire le centre ancien / © France 3 Bretagne - T. Peigné
Les forces de l'ordre postées pour interdire le centre ancien / © France 3 Bretagne - T. Peigné

12h20 : les tracteurs du collectif paysan Copain 35 en soutien aux zadistes en fin de cortège
Des tracteurs en soutien aux zadistes en fin de cortège à Rennes / © France 3 Bretagne - T. Peigné
Des tracteurs en soutien aux zadistes en fin de cortège à Rennes / © France 3 Bretagne - T. Peigné

12 h : le cortège s'est élancé peu après midi, direction le centre-ville. En tête du cortège, les étudiants.
Les étudiants en tête du cortège de la manifestation de ce 19 avril à Rennes / © T. Peigné
Les étudiants en tête du cortège de la manifestation de ce 19 avril à Rennes / © T. Peigné

11h : c'est à 11h esplanade Charles de Gaulle que les manifestants rennais ont commencé à se regrouper. Un rassemblement de plusieurs cortèges, ceux des étudiants partis de Rennes 1 et de Rennes 2, celui des cheminots partis de la gare et celui de la fonction publique.

Cette journée de mobilisation pour le service publique intervient alors que les grèves s'enchaînent dans divers secteurs. Les cheminots en sont à leur huitième journée de grève depuis début avril. Les fonctionnaires qui défendent aussi leur statut, organisent une troisième journée de grève le 22 mai. Air France sort d'une neuvième journée de grève sur des revendications salariales. La grogne monte également dans le secteur de la santé, les hôpitaux et les maisons de retraite médicalisées (Ehpad). En Ille-et-Vilaine, les facteurs ont dépassé ce mercredi leur 100ème jour de grève. 

Début de la manifestation à Rennes
La manifestation du 19 avril à Rennes pour le service public. Intervenants : Patrick Chartier, représentant des facteurs en grève - Dominique Besson-Milord, CGT Santé - Reportage : J. Armand - B. Le Borgne

Les réformes du gouvernement focalisent le mécontentement. Sans oublier l'occupation des facultés par les étudiants qui refusent la réforme de la sélection à l'entrée à l'université et Parcoursup.

Selon un communiqué de la ville de Rennes, les forces de l'ordre "ont fait l’objet de jets de peinture et de tirs de projectiles : bouteilles, pierres, fumigènes. Parallèlement, de très nombreux messages hostiles au Président de la République, au Gouvernement et en soutien aux zadistes ont été tagués sur plusieurs façades le long du parcours. Certains commerces ont été particulièrement visés par les manifestants. Les vitrines de trois agences bancaires, d’une agence d’intérim et deux agences immobilières ont dégradées, voire brisées. Des distributeurs automatiques de billets et des panneaux publicitaires ont également été cassés. Aucun blessé n’est à déplorer. Aucun manifestant n’a été interpellé."

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus