Saint-Grégoire : grève illimitée à la clinique privée

Publié le Mis à jour le

Depuis ce lundi matin 6h45, plus de la moitié des effectifs du Centre Hospitalier Privé (CHP) de Saint-Grégoire, près de Rennes, est en grève. L'intersyndicale dénonce un manque d'effectifs qui dégrade les conditions de travail.


 

 
D'après l'intersyndicale CGT-CFDT-Sud, ils sont au moins 400 grévistes sur les 750 salariés que compte cette clinique du Groupe Vivalto.
La grève avait été votée sur les réseaux sociaux par plus de 350 salariés et le préavis déposé le 22 mars. Ils sont encore plus nombreux depuis ce lundi matin.
 

Activité croissante et manque de personnels

D'après les salariés en grève, l'activité est chaque année plus importante mais le Groupe Vivalto préfèrerait accroitre le nombre de ses établissements plutôt que d'augmenter les effectifs des cliniques existantes. 
 
Tous les types de personnels se sentent concernés : aides-soignantes, administratifs et infirmières. Les grévistes se disent aussi soutenus par un grands nombre de médecins qui leur passent des messages de soutien. Aujourd'hui la clinique marche au ralenti.
 

Des revendications plus larges pour revaloriser les métiers hospitaliers

Selon les salariés la direction peinerait à trouver des candidats pour augmenter les effectifs. Les grévistes eux, se plaignent d'un manque de formation et de revalorisation de leurs salaires

"Le management est axé sur le fric" tranche une salariée. Selon elle, les conditions de travail s'en trouveraient dégradés au détriment de la santé du personnel. L'intersyndicale qui rappelle que de nombreuses alertes ont été remontées auprès de la direction pour répondre à l'augmentation activité.

Épuisement, burnout, flux tendu permanent, le personnel souffrirait pour  continuer à prendre en charge les patients correctement.

Les grévistes déplorent que leurs demandes soient restées lettres mortes : ni meilleure considération, ni augmentation de salaire depuis 2017 (seulement 0,5% en 2017 et des primes dérisoires selon des grèvistes).

Alors ils veulent des recrutement et une augmentation de 100 euros nets par personne.
 

1ère au palmarès des 50 meilleures cliniques de France


En 2018, le Centre Hospitalier Privé Saint-Grégoire figurait pour la 9ème année consécutive en tête des 50 meilleures cliniques de France, dans le palmarès publié dans le Point.
 
Sur le site du Groupe Vivalto Santé, on peut relever qu'il a été créé en 2009 par Daniel Caille et des médecins bretons à l’occasion de la reprise fin 2009 de trois établissements : le CHP Saint-Grégoire (Rennes), la Clinique Pasteur Lanroze (Brest), la Clinique de la Côte d’Emeraude (Saint-Malo). Depuis le groupe a racheté de nombreuses petites cliniques dont 4 en 2018. Il compte à ce jour 28 établissements.

Des résultats économiques qui contrastent avec le mouvement social de Saint-Grégoire.
 

Bilan de la rencontre entre l'intersyndicale et la direction.

À l'issue de la réunion en milieu d'après-midi la Direction du CHP Saint-Grégoire dit réfléchir à de nouveaux recrutements mais avoir besoin de temps. Pour l'instant elle refuse d'ouvrir des négociations sur les salaires

Pour demain l'intersyndicale appelle à continuer le mouvement. Les grèvistes organisent déjà un défilé.