Sokalique : l'affaire sera rejugée le 12 mai

Yvette Jobard, la veuve du patron pêcheur du Sokalique / © G.Le Morvan
Yvette Jobard, la veuve du patron pêcheur du Sokalique / © G.Le Morvan

Le procès en appel à Rennes de l'armateur de l'Ocean Jasper, le cargo turc qui avait éperonné le Sokalique en 2007 au large du Finistère, a été renvoyé au 12 mai. La veuve du patron pêcheur du Sokalique, mort dans le naufrage se dit écoeurée.

Par S.Salliou

L'avocat rennais de l'armateur de l'Océan Jasper qui était entré en collision avec le Sokalique voulait le renvoi de l'affaire, il l'a obtenu. Me Olivier Pacheu, a estimé ne pas avoir eu assez de temps pour préparer la défense de l'armateur. Commis d'office il y a 8 jours, il n'a pas pu échanger avec son client, Mehmet Gomuc, représentant de la société Onurhan Denizcilik, car ce dernier n'a pas pu obtenir de visa pour se rendre au procès. 

Olivier Pacheu, avocat de l'armateur de l'Ocean Jasper

Yvette Jobard, la veuve du patron pêcheur est ulcérée.
Yvette Jobard, veuve du patron du Sokalique

Relaxe de l'armateur sur la plan pénal, lors du premier procès

Déjà lors du premier procès, Yvette Jobard n'avait pas caché sa colère. C'était en février 2013, le tribunal de commerce de Brest avait alors déclaré, l'armateur de l'Ocean Jasper civilement responsable, le condamnant à payer quelque 600 000 euros à la famille de Bernard Jobard, qui n'a cependant jamais touché un centime de cette somme. Et deux mois plus tôt, lors du procès au pénal, le capitaine et le second, de nationalité azerbaïdjanaise, avaient été condamnés à 4 et 3 ans de prison ferme, tandis que l'armateur avait été relaxé.

Aujourd'hui, l'avocat d'Yvette Jobard et des marins du Sokalique souhaitent que l'armateur de l'Ocean Jasper soit condamné. 
Maître Le Luyer, avocat de la veuve du patron du Sokalique et des marins

Ocean jasper vendu aux enchères

Quant à l'Ocean Jasper, avec lequel le Sokalique était entré en collision, il est immobilisé à Brest depuis huit ans. Il sera vendu aux enchères, pour récupérer les sommes avancées pour les frais d'hospitalisation des marins rescapés. 

Rappel des faits

Dans la nuit du 16 au 17 août 2007, le caseyeur breton Sokalique et le cargo battant pavillon des îles Kiribati étaient entrés en collision à 60 miles nautiques (110 km) de l'île d'Ouessant, dans les eaux internationales. L'Ocean Jasper avait poursuivi sa route, malgré un trou dans sa coque que l'équipage s'était empressé de colmater. Le patron du caseyeur, Bernard Jobard, avait péri noyé, tandis que les six autres marins avaient pu être secourus.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus