Stade Rennais : deuxième victoire d'affilée pour Julien Stéphan

L'entraîneur du Stade Rennais, Julien Stéphan lors du match contre Dijon au Roazhon Park en championnat - 8/12/2018
JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP / © AFP - J.F. Monnier
L'entraîneur du Stade Rennais, Julien Stéphan lors du match contre Dijon au Roazhon Park en championnat - 8/12/2018 JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP / © AFP - J.F. Monnier

Bien moins en jambes et déterminé qu'à Lyon en milieu de semaine, Rennes a péniblement pris le meilleur sur Dijon (2-0) à cinq jours d'un match décisif en Ligue Europa, samedi lors de la 17e journée de Ligue 1.

Par T.P. avec AFP


Grâce à ce succès, Rennes met fin à cinq matches sans succès au Roazhon Park et enchaîne pour la première fois de la saison deux victoires de suite, sous la houlette de son nouvel entraîneur Julien Stéphan.

Au classement, les Bretons profitent de la journée tronquée par les annulations de matches en raison du mouvement des Gilets jaunes pour repointer le bout du nez dans le haut du classement, 9e rang avec 23 points.
 

Moins facile qu'à Lyon   

Pour son premier match à domicile, Julien Stephan avait reconduit un schéma de jeu proche de celui qui avait permis de ramener trois points de Lyon (2-0). Mais par rapport à Lyon, les "Rouge et Noir" ont eu beaucoup plus de mal à faire le jeu face à un Dijon bien en place dans son 3-5-2.

Il a fallu l'aide du malheureux Laurent Ciman, qui a dévié une frappe à l'entrée de la surface de Benjamin Bourigeaud, entré trois minutes plus tôt, et que Bobby Allain semblait sur le point de capter, pour débloquer une situation compliquée (1-0, 69e minute). La faute en revient largement aux Bourguignons qui ont très bien coupé les chemins de passes de leurs adversaires et empêché Rennes de dominer les ailes grâce à Hamari Traoré et Ismaïla Sarr.

Les rares fois ils ont réussi à enchaîner rapidement vers l'avant, les Rennais se sont montrés dangereux par Sarr (29e minute) ou Niang (53e minute), un peu gourmand en tentant une talonnade derrière la jambe d'appui sur une passe de Sarr, alors qu'il était à six mètres des buts (36).
 

Hatem Ben Arfa décisif

Après des échecs de Niang (72, 85), Sarr puis Bourigeaud (89), c'est Hatem Ben Arfa, déjà auteur d'un grosse occasion sauvée sur la ligne (81), qui a tué tout suspense à la fin du temps réglementaire (2-0, 90) d'une frappe croisée à ras de terre qui ressemblait à son but à Lyon mercredi.
Il s'agit du troisième match consécutif de L1 où Ben Arfa, qui semble enfin trouver son rythme, marque. L'autre bonne nouvelle est que Rennes a aussi enchaîné un deuxième match sans prendre de but.

Rennes va pouvoir préparer son match contre Astana, jeudi. Un succès lui offrirait une place en 16e de finale de la C3, avant un déplacement chez la lanterne rouge Guingamp, qui pourrait ouvrir de nouvelles ambitions aux Rouges et Noirs pour 2019.
 

Réaction de Julien Stéphan, l'entraîneur de Rennes

"Il faut louer la qualité de ce que Dijon a proposé en termes d'utilisation du ballon et de quadrillage du terrain. Il nous ont mis en difficulté. On n'avait pas complètement récupéré du match de Lyon et de la débauche d'énergie, donc on avait un peu moins d'intensité et on a eu du déchet sur le plan technique, ils n'ont n'a pas eu besoin de beaucoup courir pour récupérer le ballon. Ça a donné une première période moyenne mais on savait que le temps jouait plutôt pour nous. Il fallait simplement ne pas paniquer, replacer certaines choses à la mi-temps et puis être efficaces sur nos temps forts et c'est ce qu'on a réussi à faire. Ça a fait basculer le match. On aurait pu se mettre à l'abri plus tôt mais la dernière demi-heure m'a beaucoup plu, beaucoup convaincu. Il y a la satisfaction d'avoir enchaîné un deuxième match sans prendre de but, c'est important d'être solide".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus