Témoignage. “On nous cache les choses”. Quatre morts dans un EHPAD après une intoxication alimentaire, la colère des familles

durée de la vidéo : 00h01mn43s
Le reportage de T.Paga, J.Dubois, G.Sabin, C.Rousseau, P.Lacotte et France 3 Bretagne ©France Télévisions
Publié le Écrit par Benoit Thibaut

Suite à une intoxication alimentaire à l'Ehpad de Pleine-Fougères en Ille-et-Vilaine, entraînant la mort de quatre résidents le 1er novembre 2023, les familles expriment colère et incompréhension. Les proches critiquent le manque de transparence de la direction de l'établissement. Une plainte a été déposée par la famille d'un défunt.

Après les quatre décès à l’Ehpad de Pleine-Fougères en Ille-et-VIlaine, la colère et l’incompréhension des familles sont grandes dans la commune. Une intoxication alimentaire a touché le 1er novembre 40 résidents.

"Il y a un manque de sincérité"

Le père de Didier Brune accueilli dans l’Ehpad va mieux, mais pendant plusieurs jours après l’intoxication alimentaire, il n’a pas su précisément ce qu’il se passait. 

“L’information officielle de la directrice était juste une gastro, point barre.” Le retraité gronde. “On nous cache les choses, et c'est ça que je reproche un peu à la direction. C'est flou, il y a un manque de sincérité”.

Lire : Intoxication mortelle dans un Ehpad en Ille-et-Vilaine. Une quatrième résidente est décédée

Plainte déposée

Selon une information de France Bleu Armorique, l'épouse de l'un des résidents décédés a porté plainte. Madame Claude Tellier a vu son mari mourir à l'hôpital des suites de l'intoxication alimentaire. Elle annonce porter plainte pour connaître la vérité.

Le manque de transparence de l'hôpital est également reproché par la famille d'Eugénie Minois, la 4e résidente décédée. Son petit-fils nous a témoigné de son incompréhension et de sa colère face à la réaction de la direction de l'Ehpad dans un tel contexte.

durée de la vidéo : 00h00mn28s
Entretien du petit-fils de Madame Eugénie Minois, 4e résidente de l'Ehpad décédé d'une intoxication alimentaire. ©France 3 Bretagne

Cellule de crise à l'Ehpad

La direction de l'établissement réunie en cellule de crise assure avoir alerté les familles à temps. Elle n'a pas souhaité répondre à une interview ce lundi 13 novembre mais le 4 novembre dernier, voici ce qu'en disait la responsable.

“Nous ne sommes pas producteurs de l'alimentation. Nous avons un marché avec un prestataire qui prépare les repas, expose Marie-Christine Hosquet. Comme cette suspicion est sur l'alimentation tous les prélèvements ont pu être réalisés avec les repas témoins” assure la directrice générale de l’association Saint-Joseph.

Lire : Une enquête ouverte pour homicides involontaires après la mort de trois résidents en Ehpad à Pleine-Fougères

Une commune touchée

Le drame touche toute la commune. Ici, beaucoup ont un membre de la famille qui vit ou travaille dans l'établissement.

“Je suis curieux de savoir ce qui a provoqué cette intoxication, 41 personnes ce n'est pas anodin” souffle un riverain. “Ce sont des risques qui existent malgré toutes les précautions qui peuvent être prises” renchérit un passant.

Une enquête préliminaire est en cours pour homicide et blessures involontaires. Medirest, le prestataire de restauration de l'établissement, a assuré par un communiqué coopérer pleinement avec les autorités.

(Reportage T.Paga, J.Dubois, G.Sabin, C.Rousseau, P.Lacotte et France 3 Bretagne)


Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité