Tiphaine, perruquière thérapeutique, sillonne l'Ille-et-Vilaine en caravane à la rencontre de ses clientes

Elle voulait travailler pour des comédies musicales grâce à son métier. Tiphaine Arenou a finalement trouvé sa voie. Elle est désormais conseillère en perruques thérapeutiques pour des femmes atteintes de cancer. Pour aller à leur rencontre, elle se déplace dans une caravane transformée en salon.
Tiphaine lors d'une séance d'essayage d'une perruque thérapeutique.
Tiphaine lors d'une séance d'essayage d'une perruque thérapeutique. © JM. Piron - France Télévisions
Ce jour-là, Tiphaine gare sa petite caravane sur le parking de la médiathèque de Retiers en Ille-et-Vilaine.

Quelques clientes ont pris rendez-vous. A chacune, elle va consacrer deux heures pleines, en prenant soin de fermer à clef la porte de l'engin. Ainsi, le petit salon de coiffure qu'elle a installé à bord est entièrement privatisé. Pas de visites impromptues ni de regards indiscrets. De quoi mettre ces femmes à l'aise car le moment est difficile. 
 
© JM. Piron - France Télévisions


Une révélation


C'est en début de traitement, au moment de l'annonce de la maladie, avant le début des traitements et de la perte de cheveux que se fait le choix d'une perruque thérapeutique.

Cette expérience, Tiphaine l'a partagée avec d'autres clientes lors d'un stage qu'elle a effectué dans un institut capillaire . Une révélation pour la jeune femme. Elle qui rêvait de travailler, diplômes de coiffure et de perruquière en poche, pour des comédies musicales, va totalement changer d'orientation.
 

Je me suis sentie utile, je pouvais apporter quelque chose à ces femmes grâce à ces perruques thérapeutiques et mes conseils. C'est en voyant cela que j'ai décidé que ce serait ma voie !

Tiphaine Arenou, perruquière


Tiphaine crée alors sa société, "Chemins croisés". Car effectivement, elle part sur les chemins. Son salon, c'est une boutique ambulante qui s'installe dans différentes communes d'Ille-et-Vilaine comme à Retiers ou Saint-Jacques-de-la-Lande.

Elle veut couvrir le milieu rural, loin de Rennes. Son salon itinérant, installé dans une caravane des années 60, est un petit endroit cosy et plein de charme, qu'elle a décoré avec soin .

Je veux que mes clientes se sentent bien. J'ai personnalisé mon salon pour en faire un endroit cocooning. Au moment de l'essayage des perruques certaines sont mal à l'aise. Certaines craquent et sont en pleurs. Il leur faut un endroit agréable !

Tiphaine, Perruquière

Reportage France 3 Bretagne : Catherine Jauneau/Jean-Michel Piron

La professionnelle ne fabrique plus de perruques, les délais de 15 jours sont trop longs. Elle fait appel à des fournisseurs et intervient pour le choix et l'adaptation des modèles. 


Du sur-mesure 


"A partir des perruques, je fais du sur-mesure. Je vois la coupe de ma cliente et je tente de m'en approcher. Nous choisissons les modèles, les teintes  et je fais des coupes, des adaptations de bonnets pour que cela tienne bien à la tête. Je propose aussi des turbans, qui sont des alternatives. Je revois la cliente lors d'un second rendez-vous pour les retouches" explique-t-elle.
 

Lors des essayages, le visage de mes clientes s'illumine parfois. A ce moment-là, je sais que j'ai gagné

Tiphaine, perruquière

Si Tiphaine a baptisé sa société "Chemins croisés", ce n'est pas par hasard. Elle dit aller à la rencontre de femmes qui, à un moment, ont besoin d'elle et qu'elle peut aider grâce à son métier. Des chemins qui se croisent, le temps que s'instaure une relation particulière. Parfois, certaines clientes lui donnent des nouvelles, et ça n'a pas de prix.
 
Activité maintenue pendant le confinement

Tiphaine Arenou, vendant des prothèses et orthèses prise en charge par la sécurité sociale, elle a eu l'autorisation de poursuivre son activité pendant la période de confinement. Elle a néanmoins préféré se rendre chez ses client(e)s lors de cette période particulière, plutôt que de les recevoir dans sa petite caravane.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société cancer économie