Octobre Rose : en Bretagne la lutte contre le cancer du sein se poursuit malgré la Covid

Octobre Rose a débuté ce jeudi. Un mois de manifestations dédié à la lutte contre le cancer du sein. Mais à cause de l’épidémie de Covid, les organisateurs ont dû faire preuve d’imagination cette année. Et rappeler que la lutte contre cette maladie est un combat de tous les jours.

Des activités physiques pour accompagner le malade dans son combat.
Des activités physiques pour accompagner le malade dans son combat. © Bruno Van Wassenhove
Chaque année, Octobre Rose est un temps fort pour la lutte contre le cancer du sein. Créé en 1985 par l’association Ruban rose, de nombreux événements artistiques, sportifs et culturels sont aujourd’hui organisés partout en France. Leur objectif : faire connaître la maladie et récolter des fonds pour la recherche et l’aide aux malades. Et la Bretagne n’est pas en reste. 

À Rennes, à Saint-Malo, Lorient, Vannes ou Quimper, des épreuves conviviales et sportives (courses ou marches), rassemblent plusieurs milliers de participantes. Mais cette année, en raison du contexte sanitaire, ces rendez-vous ont été annulés pour certains, ‘’réinventés’’ pour d’autres.
 

Octobre Rose version 2020


C’est le cas de la Vannetaise. L’édition 2020 aura bien lieu le dimanche 11 octobre, "dans un format différent", précise le site de l’organisation. L’échauffement se fera en live via les réseaux sociaux. Le départ aura lieu à 10h30, et les participantes devront courir seule, à deux, à trois, mais jamais plus de dix. Avec interdiction formelle de se donner rendez-vous sur le port d’où s’élance habituellement la Vannetaise. Toutes les précisions sont sur le site de l’association.

À Quimper, la deuxième édition de la KempeR’Ose sera elle aussi "virtuelle". Avec un rendez-vous donné ce dimanche 4 octobre et un départ en direct à 10h sur les réseaux sociaux. Quelques membres de l’association et la marraine de l’épreuve, la marathonienne Karine Pasquier s’élanceront à 10 h précise depuis la place Corentin pour une course de 6 km.  "Les 1 830 inscrites cette année feront de même, mais là où elles habitent. Certaines à Paris, Calais, et même au Luxembourg", se réjouit Isabelle Nuixe, présidente de la KempeR’Ose.
 

Contre le cancer et pour les malades


À Ploumagoar près de Guingamp, la Rose Espoir a annulé sa course, mais une cagnotte a été mise en ligne pour continuer de récolter des fonds. Tout comme le centre commercial Colombia à Rennes qui, en partenariat avec Tout Rennes Court, organise une vente de tee-shirts et tote bags pendant toute la durée de ce mois rose. Parce qu'il faut des fonds pour lutter contre le cancer et les associations comme la Ligue contre le cancer qui toute l'année vient en aide aux malades. En leur proposant notamment de participer gratuitement à des ateliers de soins dits de support, en complément des traitements spécifiques. 

De la sophrologie au Taïsson, la gymnastique japonaise, les propositions sont variées, ces ateliers ont pour but d’apporter la meilleure qualité de vie possible aux patients et les accompagner dans leurs combats contre la maladie. 

À Trégueux : un reportage de Fabrice Leroy, Bruno Van Wassenhove et Guy Marlier. 
 
Ligue contre le cancer : des ateliers "bien être" pour accompagner les patients
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
octobre rose société santé cancer