• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Trophée des Champions: le PSG bat Rennes 2-1 en Chine

Kylian Mbappé et le PSG ont pris leur revanche sur Rennes en les battant 2 à 1 dans le Trophée des Champions / © FRANCK FIFE / AFP
Kylian Mbappé et le PSG ont pris leur revanche sur Rennes en les battant 2 à 1 dans le Trophée des Champions / © FRANCK FIFE / AFP

Le PSG s'est imposé 2 à 1 face au Stade Rennais dans la finale du Trophée des Champions qui s'est tenu à Shenzen en Chine. Pour autant Julien Stéphan estime que son équipe a fait un match courageux.

Par Maylen Villaverde


Le champion de France a souffert pour battre de solides Bretons. Le PSG a dû lutter pour garder la coupe qu'il monopolise depuis 2013. Il lui a fallu résister à l'ouverture du score par Adrien Hunou (13) mais aussi à la mauvaise qualité du terrain et à l'humidité ambiante.

Les fans asiatiques auront en mémoire les dribbles et le but (57) de Mbappé, qu'un "oohh" a accompagné à chaque prise de balle, et le coup franc victorieux d'Angel di Maria (72), dans cette soirée qui n'a pas été la plus belle du foot français, dans un stade aux deux tiers vides.

En l'absence de Neymar, suspendu, le champion du monde et l'Argentin ont été à la hauteur de leur popularité en Chine. Ils ont chacun marqué pour lancer sur un bon pied la saison sportive de leur équipe et préserver les ambitions économiques du club, qui veut prospérer dans la région.

Cette victoire apporte un 40e titre au club parisien et rend surtout moins douloureuse l'humiliation de la finale de la Coupe de France remportée par le Stade Rennais
 

Julien Stéphan : "On a fait un match courageux"


Julien Stéphan l'entraîneur des Rouges et Noirs réagit au match au micro de l'AFP :

"On n'était pas venu en victime. On voulait donner une bonne image, d'abord avec une grosse entame de match, ce qu'on a réussi à faire. On n'a pas été loin. On a fait un match courageux, organisé, par le moment intéressant avec le ballon. Dans les dix dernières minutes, on a pris des risques offensifs. On a eu les occasions pour revenir, malheureusement on ne les a pas concrétisées. Ce qu'on a proposé sur le plan défensif, c'était structuré, intéressant, et j'ai trouvé les joueurs intelligents dans leur gestion de la profondeur. (...) On ne peut pas être satisfait de ne pas avoir gagné le trophée. On a montré de la qualité. Il y a de la fierté dans ce qu'on a pu produire, dans notre attitude, dans nos ressources en fin de match. Peut-être qu'avec un peu plus de maturité dans les dernières minutes, on aurait pu égaliser. (...) On est déçu car on a abordé ce match avec la volonté de gagner ce trophée, même si le rapport de force semblait très déséquilibré au départ."


 

Sur le même sujet

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes

Les + Lus