"Avril, on va l'oublier". Un bilan mitigé, comme la météo, pour ces vacances de printemps mais les ponts de mai et l'été vont-ils tout sauver ?

C'est la fin des vacances de Pâques mais l'arrivée prochaine des ponts. Les réservations pour le long week-end de l'Ascension semblent bien engagées alors que le bilan des vacances de printemps qui se terminent ce soir en Bretagne est, lui, plutôt mitigé selon les professionnels du tourisme. À l'image de la météo de ces deux dernières semaines.

"Avril, on va l'oublier, mais cela démarre bien pour les réservations de l'été prochain, grâce au mois de mai et les ponts qui arrivent, confie Séverine de Jonchay, codirectrice du Domaine des Ormes, à Dol-de-Bretagne, en Ille-et-Vilaine. On espère qu'il fera meilleur temps. Car pour nos collègues qui n'ont pas d'infrastructures couvertes d'animation en intérieur, ça doit être certainement plus difficile"

Le domaine des Ormes est un site de 200 hectares entre Rennes et Saint-Malo, avec un grand espace aquatique couvert. "Depuis 2019, grâce au dôme, on s’affranchit de la mauvaise météo, mais malgré cela, avril a été morose", ajoute-t-elle. Mai va-t-il être meilleur ? Cinquante familles sont arrivées ce week-end pour profiter des ponts et 360 nouvelles arrivées sont tout de même prévues mardi soir. 

À LIRE AUSSI : Météo. Pleut-il vraiment plus en Bretagne qu'ailleurs ?

Effet grandes marées et dernière minute

Malgré tout, les professionnels du tourisme dressent déjà un bilan en demi-teinte pour les deux semaines de congés qui viennent de s'écouler. La faute, essentiellement, à une météo capricieuse.

Ce que confirme Pascal Raffray, propriétaire du restaurant La Table du marais à La Fresnais, en Ille-et-Vilaine : "On a eu un peu moins de touristes au mois d'avril. La météo nous a plombés. Heureusement qu'on a eu quand même l'effet grandes marées qui a mis un peu de baume au cœur à tout le monde. Les gens ne viennent pas que pour le soleil sur notre côte".

 

C'est beaucoup de dernière minute. Les gens anticipent beaucoup moins qu'avant.

Pascal Raffray

Propriétaire du restaurant La Table du marais à La Fresnais

 

Installé depuis 18 ans, il constate aussi moins de réservations pour les ponts de mai et des changements d'habitudes : "C'est beaucoup de dernière minute. Les gens, par rapport à la météo, attendent de voir ce qui sera prévu et donc ils anticipent beaucoup moins qu'avant", conclut-il.

Autant dire que les prévisions du long pont du 8 mai sont scrutées avec attention. Bonne nouvelle pour les professionnels du tourisme et les vacanciers, le beau temps revient et les températures remontent en milieu de semaine prochaine.

À LIRE AUSSI : "Pas de mauvais temps, que des mauvais vêtements". Contre vents et marée, ces touristes optent pour des vacances en camping en plein hiver

La Bretagne, refuge pour les Parisiens pendant les JO ?

Au-delà du mois de mai, l'été sera, lui aussi, crucial. Et Pascal Raffray a une théorie : "Peut-être qu'il y aura un effet JO. La Bretagne va être vue comme un refuge pour les Parisiens qui souhaitent quitter la capitale parce qu'au niveau des déplacements, ça a l'air un petit peu compliqué. Ils vont chercher à se ressourcer", assure-t-il. 

(Avec Marion Lompageu et Myriam Thiébaut)

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité