Décès d'Herri Gourmelen, les réactions se multiplient

Les hommages sont nombreux pour saluer la mémoire de Herri Gourmelen. L'homme politique breton est décédé ce jeudi 5 novembre 2020 à Saint-Malo, à l'âge de 77 ans. Il avait été porte-parole de l'UDB et conseiller régional de Bretagne.

Herri Gourmelen en interview en 2018 pour Bali Breizh à propos de Bécherel, cité du livre
Herri Gourmelen en interview en 2018 pour Bali Breizh à propos de Bécherel, cité du livre © France 3 Bretagne
Loïg Chesnais-Girard a été l'un des premiers à rendre hommage à Herri Gourmelen qui avait siégé au Conseil régional durant deux mandats, de 2004 à 2015.

« Herri était une voix. Celle qui savait chanter un Bro Gozh émouvant et puissant. Qui tonnait des discours aux mots justes et pesés. Qui était souvent attendue car elle était forte de son histoire, son parcours politique. Herri était une voix qui comptait en Bretagne. Je ne peux pas imaginer ne plus l’entendre. Herri était de ces hommes politiques qui comptent car il incarnait autant l’histoire du mouvement régionaliste breton que celle des forces internationalistes.
Combattant infatigable de la décentralisation car il savait lui, le germaniste, que le jacobinisme ne pouvait permettre à la Bretagne de déployer la puissance de son identité.
Herri va nous manquer, va me manquer, car je sais que nous avions encore tant à nous dire, et moi, à lui demander. Au nom de la Bretagne et de l’ensemble des élus régionaux, je présente mes sincères condoléances à sa famille. 
»
 

Une vie d'homme politique breton


Herri Gourmelen était né Finistérien, sur la presqu'île de Crozon et parlait parfaitement le breton. Il s'était engagé à l'UDB dès sa jeunesse et en était devenu le porte parole.
 
Lycéen à Quimper, il poursuit ses études à Brest et à la fac de Rennes. Il obtient un poste d'enseignant d'allemand à Saint-Malo. Il sera aussi élu au conseil municipal de la cité corsaire et y siègera durant 25 ans. Ardent défenseur de l'identité bretonne et de sa culture il a été de tous les combats de la gauche depuis Plogoff à la fin des années 70. Reconnu au delà des rangs de l'UDB de nombreux hommes politiques saluent sa mémoire aujourd'hui.
     
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
décès politique