Musique. Rone a façonné son dernier album à Cancale. "Je me sens sur mes terres en Bretagne"

Rone (Erwan Castex), les amateurs de musique électro le connaissent bien. Le vainqueur du César de la meilleure musique originale de film vit depuis quelques mois en famille à Cancale. Il y puise son inspiration. Un album vient de sortir. La version live filmée au Châtelet sera diffusée le 13 avril

C'est chez lui, à Cancale, en Ille-et-Vilaine, que Erwan Castex est venu savourer sa victoire après la cérémonie des César du 12 mars dernier. Meilleure musique originale de film pour "La nuit venue" de Frédéric Farrucci, ce n'est pas rien dans une vie de musicien.

"L’effet César est énorme, confie Rone. Déjà c'est très émouvant de rentrer ici dans ma maison en Bretagne avec ce César. Mes deux enfants (5 et 7 ans) m’ont sauté au cou. Et puis ça m’ouvre une grande porte dans le cinéma auprès de plein de réalisateurs qui ne connaissaient peut-être pas mon travail auparavant. Et ça, c'est super parce que j’adore mettre de la musique sur des images".

"La nuit venue" est sorti l'été dernier, et déjà une autre musique de film est composée. "Je viens de finir la musique du prochain Jacques Audiard" (Ndlr. "Les Olympiades"), précise Erwan, et c'est énorme parce que c’est un de mes réalisateurs français préférés". Un travail achevé avant-même le César, c'est dire si d'autres suivront certainement. 

Pour "La nuit venue", le réalisateur Frédéric Farruci avait approché Rone il y a quelques années alors que le financement de son premier long métrage n'était même pas bouclé. "C'était un pari,  se souvient Erwan, et un pari gagné ! Le scénario était super, j'ai bien fait de suivre mon instinct".


C’est génial pour un musicien de travailler sur un film comme celui-ci

Rone

La musique, composée en parallèle du tournage a eu une place prépondérante dans le film, "un film d’ambiances avec peu de dialogues et beaucoup de place pour la musique". "Je devais combler les silences, les vides lors des rencontres entre la femme interprétée par Camélia Jordana et un chauffeur de VTC chinois clandestin, joué par Guang Huo, raconte Rone. Frédéric m’envoyait les scènes à peine montées et je composais. C’est génial pour un musicien de travailler sur un film comme celui-ci". 

Rone et ses amis

C'est aussi dans un travail en allers-retours que Rone a donné naissance à son dernier album "Rone and Friends" (sorti le 26 mars, InFine).


Un album de confinés. 14 invités, chanteuses et chanteurs, ont accepté l'invitation : poser leurs voix sur les musiques de "Room with a view", la bande son composée par Rone pour un spectacle de danse produit au Théâtre du Châtelet avec le collectif "(La) Horde et 18 danseurs du Ballet national de Marseille.


"Ce n'était pas prévu", dit Erwan, pas un enfant désiré, mais je l’adore. J'aurais dû partir pour une longue et belle tournée avec le spectacle "Room with a view" qu'on avait démarré au Châtelet juste avant le premier confinement, mais tout s'est arrêté prématurément. La tournée s’effondre, je me retrouve à la maison et naît cette idée de travailler à distance avec des artistes que j’aime".

D’abord Yael Naim, puis Casper Clausen (Efterklang), en tout 14 artistes dont Alain Damasio, Dominique A, Jehnny Beth (Savages) ou Camélia Jordana. Des titres de "Room with a view" sont remixés, puis certaines compositions originales apparaissent, "et d'un coup, un album de chansons prend forme. Un vrai album, à distance mais un album collectif aussi qui a été une occasion de lutter contre l’isolement, de rester en lien avec des gens".


Si Rone a déjà collaboré avec des chanteurs à l'occasion, il est d'abord un compositeur de musique instrumentale et cet exercice constitue une expérience nouvelle. "Ça emporte ma musique encore plus loin" s'enthousiasme-t-il. J’ai déjà envie de faire Rone and Friends 2 parce qu’il y a plein de gens avec qui j’ai envie de travailler".


Ça fait un moment que Yann Tiersen m’invite

Rone


Erwan est bouillonnant de projets et d'envies, encore plus depuis son ancrage en Bretagne. "Ça fait un moment que Yann Tiersen m’invite dans son studio sur Ouessant" confie-t-il. Ça traîne mais j’irai. L’île où je ne suis jamais allé m’attire et l’idée de faire de la musique avec Yann Tiersen me plaît beaucoup. Je  rencontre aussi les artistes locaux et puis de nouveaux liens se tissent, avec l'équipe de la Route du Rock par exemple. Je suis en train de découvrir tout ça."

Comme un retour aux sources

Erwan Castex est né et a grandi à Paris. Pourtant, son installation à Cancale ressemble bien à un retour aux sources. Il avait déjà signalé son attachement à Brest avec un titre éponyme sur l'album Mirapolis en 2017, comme un baiser au public breton et particulièrement à celui du festival Astropolis où il a joué. Et au-delà du lien artistique avec la région, Erwan a la Bretagne dans le sang.

"Ma grand-mère et mon grand-père sont nés à Rennes et y ont vécu indique-t-il. J’ai passé toutes mes vacances en Bretagne depuis tout petit. Très attaché à cette terre, cette culture, je me sens très Breton. A Paris, j’étais le Breton dans la classe. C’était évident pour moi que je m’installerais un jour en Bretagne. Le confinement a accéléré ce projet, avec l'envie de voir mes enfants grandir près de la mer. Je suis là, je ne bouge plus, je me sens sur mes terres".


Désormais ce n'est plus à Montreuil mais sur le chemin des douaniers que Rone se balade. "Dix minutes suffisent à me ressourcer quand j’ai une panne d’inspiration. Je reviens, ça m’a rechargé, ça m’a nourri et la musique sort toute seule. 'Le chemin des douaniers', ce sera probablement le nom de mon prochain morceau".

Retrouvailles au Châtelet

Pour l'heure, c'est un autre projet qui occupe les journées de Rone. Il y une dizaine de jours, l'ensemble des chanteuses et chanteurs de "Rone and Friends" ont eu la chance de se retrouver au théâtre du Châtelet. "Pile-poil un an après le spectacle 'Room with a view" précise Erwan. Deux jours pour interpréter cet album en live.


La diffusion de ce "concert" est programmée le 13 avril sur Arte Concert à 2 1h. "On est en plein dans le mixage. Il y a des petits accidents, un décalage, une voix qui s’éraille un tout petit peu parfois, et il faut garder ça, le côté brut du live, c’est ça le spectacle vivant qui nous manque tellement".

 

 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité