• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Route du Rhum : Fabrice Payen, premier concurrent doté d'une prothèse à prendre le départ

Fabrice Payen à la barre de son trimaran / © DAMIEN MEYER
Fabrice Payen à la barre de son trimaran / © DAMIEN MEYER

Suite à un accident de moto, Fabrice Payen a dû être amputé de sa jambe gauche. Doté d'une prothèse en carbone, cet ancien skipper professionnel n'a pas délaissé le grand large. Il est motivé à participer à la course, avec l'espoir de changer le regard des gens sur le handicap.

Par La rédaction

Parmi les 17 Malouins qui vont s'élancer vers Pointe-à-Pitre en Guadeloupe dimanche, Fabrice Payen n'a pas les mêmes ambitions. Sa victoire, il l'a déjà acquise : il peut participer à la transatlantique.
Cet amoureux du grand large, capitaine de marine marchande dans son quotidien, part avec un défi supplémentaire : il est le premier à participer à la Route du Rhum tout en portant une prothèse.


Changer le regard sur le handicap


Inscrit dans la catégorie Rhum avec son trimaran de 50 pieds "Team Vent Debout", il espère porter tous les espoirs des personnes handicapées et prouver que son handicap ne l'empêche pas de réaliser ses rêves. L'homme de 49 ans connaît le monde de la course : il a acquis l'ancien multicoque d’Erik Nigon, qui a déjà fait quatre Routes du Rhum.
 


"Déterminé et volontaire"

Ancien skipper professionnel, Fabrice Payen s'estime "plus engagé que les autres car [il a] une contrainte supplémentaire." L'épreuve de la transatlantique relève d'une volonté bien implanté dans son mental : "ça fait tellement partie de mon renouveau d'autonomie et de liberté !"
Son seul objectif : être à l'arrivée en Guadeloupe, sans tenir compte du classement final. Partir à l'aventure vers l'inconnu, tel est son credo pour cette course.
Prendre le large d'égal à égal avec les autres concurrents lui permet d'oublier un temps sa condition d'handicapé. 
 

Les Malouins dans le Rhum

Interviews : Louis Burton en IMOCA, Fabrice Payen en classe Rhum et Gilles Lamiré en catégorie Multi 50.
(Reportage d'Isabelle Rettig avec Jean-Michel Piron et Marc-André Mouchère)

Sur le même sujet

Exposition War à la Courrouze

Les + Lus