Cet article date de plus de 5 ans

Saint-Malo (35) : vives réactions à la fermeture du collège Surcouf

La décision est tombée comme un couperet ce mardi soir. Le conseil départemental veut fermer le collège Surcouf de Saint-Malo (35). Et la décision ne s'est pas prise dans le calme.
© Christophe Rousseau / France 3 Bretagne
Une enveloppe de 120 millions d'euros pour la réussite des collégiens de la part du conseil départemental, la construction de trois, voire quatre collèges, ainsi que l'extension et la restructuration lourde d'une quinzaine de bâtiments ont été annoncées par le conseil départemental.

Une mesure a toutefois du mal à passer : la fermeture du collège Robert-Surcouf de Saint-Malo (35).

Mixité sociale

Le collège Surcouf se situe dans le quartier de la Découverte de la cité corsaire, en zone d'éducation prioritaire. Le conseil départemental motive sa décision par le manque de mixité du lycée. Dans un communiqué, elle indique que "Surcouf est le collège qui présente le moins de diversité sociale, avec seulement 4 % d'enfants de cadres et 60 % d'enfants de catégories dites défavorisées." De plus, "le taux d'accès de la 6e à la 3e est de 65 % [alors que] le taux académique est de 80 %".

"Nous estimons que notre volonté d’organiser une réelle mixité sociale est davantage susceptible de porter ses fruits en fermant Surcouf" précise Franck Pichot, vice-président du conseil départemental en charge de l'éducation et de la jeunesse.

Autre motif invoqué : la baisse du nombre de naissances à Saint-Malo. Le conseil départemental affirme que "les collèges publics ont suivi une baisse d'effectifs d'environ 25 %."

Incompréhension des parents

Du côté des parents, "c'est le mépris qui domine. Le mépris du conseil départemental qui ne nous a pas entendus, ni écoutés", s'indigne Sylvie Troude, représentante des parents d'élèves du collège.

"Supprimer notre collège, c'est demander plus d'efforts à nos élèves qui sont déjà en difficulté. Ça nous inquiète pour leur avenir, pour leur réussite et pour leur intégration plus tard. On a l'impression qu'en supprimant ce service public de proximité, on leur rajoute des difficultés", se désole Bertrand Baleine, représentant des enseignants au conseil d'administration.
durée de la vidéo: 01 min 56
Réactions à la fermeture du collège Surcouf à Saint-Malo

Consternation d'élus

Même sentiment chez certains élus. "Cette décision balaie également les efforts réalisés avec souvent peu de moyens par les équipes pédagogiques pour conduire les enfants vers la réussite. [...] Les enfants de ces quartiers en seront les premières victimes.", déplore Gilles Lurton, député d'Ille-et-Vilaine.

Le maire divers droite Claude Renoult, de son côté, "prend acte avec déception" de la fermeture du lycée. La ville de Saint-Malo demande que "les moyens alloués à un collège du réseau d'éducation prioritaire soient maintenus au même niveau et transférés, afin que les élèves continuent de bénéficier d’un enseignement adapté et qui leur assure les mêmes chances de réussite."

La décision qui semble inéluctable sera votée au conseil départemental les 16 et 17 juin prochain, avant d'être validée par la préfecture.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société économie