Voile. Benoît Tuduri, le skipper exclu de la Solitaire du Figaro, termine sa "route du Pardon"

durée de la vidéo : 00h02mn02s
Après avoir été exclu de la Solitaire du Figaro pour tricherie, Benoît Tuduri s'est élancé le 21 mars 2024 de Saint-Malo sur sa "route du Pardon", une épreuve atypique, dont il a seul pris le départ. Un chemin de rédemption qui se termine ce dimanche 5 mai après près de deux mois de navigation en solitaire. ©France 3 Bretagne / R. Bonnant - T. Bouilly

Il s'était élancé en mars sur la "route du Pardon". Un périple en mer, en solitaire qui fut pour Benoît Tuduri, une sorte de chemin de la rédemption. Une route que ce skipper a décidé d'emprunter après avoir été exclu de la Solitaire du Figaro pour tricherie. Il est arrivé ce dimanche 5 mai à Saint-Malo.

Benoît Tudury est un skipper heureux et apaisé. Après 44 jours de mer en solitaire, le navigateur de 30 ans a Saint-Malo en vue, son port de départ : "Je suis super content d'avoir fait le tour entier et de revenir en forme avec un bateau en bon état". 

La ligne d'arrivée au pied des remparts de la cité corsaire est franchie. C'est la fin de la "route du Pardon". Une course atypique avec une règle unique. Avant le départ, le navigateur se fixe une durée de parcours. Et doit s'en approcher au plus près. Une course mémorielle aussi. Elle reprend le trajet des bateaux de la traite des esclaves au XVIIIe siècle via le Sénégal et les Antilles. Une partie sombre de l'histoire de Saint-Malo : "Cela ramène à un passé un peu caché que l'on peut avoir du mal à assumer. On a tous quelque chose à se faire pardonner. Et cette route du Pardon est un peu le chemin de Compostelle maritime", explique Daniel Doizé, organisateur de la "route du Pardon"

On a tous quelque chose à se faire pardonner. Et cette route du Pardon est un peu le chemin de Compostelle maritime.

Daniel Doizé

organisateur de la "route du Pardon"

Mais pour Benoit Tudury, cette épreuve a un autre sens, beaucoup plus personnel pour le skipper. Car l'an passé, alors qu'il avait gagné la troisième étape de la Solitaire du Figaro, il avait été disqualifié pour tricherie. Il avait téléchargé des fichiers météo. C'est interdit par le règlement : "Clairement, je ne voulais pas rester sur quelque chose de négatif", confie Benoît Tuduri.

Le skipper et le bateau sont rentrés au port avec six jours d'avance. Les dons obtenus par Benoît et la route du pardon seront offerts à l'association Gabriel, qui aide un enfant atteint d'une maladie rare.

(Avec Romuald Bonnant et Thierry Bouilly)