Surveillance du Bac : des professeurs se sont bien mis en grève

Philippe Melaine, professeur en grève pour dénoncer la réforme du Bac / © M.A. Mouchère
Philippe Melaine, professeur en grève pour dénoncer la réforme du Bac / © M.A. Mouchère

Plusieurs syndicats d'enseignants ont appelé à la grève pour le premier jour des épreuves du Bac, un mouvement qui impacte notamment la surveillance des épreuves. 

Par E.C


Les professeurs de plusieurs établissements en Ille-et-Vilaine sont en grève pour ce premier jour du Bac. Plusieurs syndicats ont en effet appelé à un mouvement ce 17 juin et à une grève de la surveillance pendant l'épreuve de philosophie. Selon les syndicats, cette grève est le seul moyen de se faire entendre par le ministre de l'Éducation national. Ils s'inquiètent de la réforme du Bac qui selon eux favorisera les inégalités entre les élèves.
Enseignant sur la grve de la surveillance du bac
Melaine Philippe Secrétaire départemental SNES-FSU 35 Enseignant Lycée Descartes - Rennes / Reportage : MA Mouchère - T. Bouilly

D'après Philippe Melaine, enseignant au Lycée Descartes à Rennes (Quartier La Poterie) et secrétaire du SNES-FSU 35 on comptait à 8 heures ce lundi matin de nombreux grévistes sur Rennes : 25 devant le lycée Emile Zola, 30 au lycée Descartes (sur 54 professeurs convoqués pour la surveillance du Bac), 10 au Lycée Joliot Curie, 10 à Cesson-Sévigné. "Les collègues font pas ça de gaieté de coeur" explique t-il en soulignant que certains se sont engagés au dernier moment. 

Selon le rectorat, le taux de participation des enseignants ayant suivi le mouvement social dans l'académie de Rennes s'établit à 2,5% de tous les enseignants du premier et du second degré de l'enseignement public, soit environ 650 enseignants.

En fin de matinée, une partie des personnels ayant répondu à l'appel à la grève sur Rennes, se sont retrouvés avenue Janvier.

Pour pallier ces absences, le rectorat a recruté dans l’urgence des agents administratifs habituellement affectés à l’accueil ou au secrétariat des lycées ainsi que des retraités de l'Éducation nationale. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Littoral, Aurélien Ducroz, de la poudreuse à l'écume

Les + Lus