Première journée de surveillance du Bac : vers un mouvement de grève ?

Les syndicats enseignants souhaitent être reçus par le ministre de l'Éducation nationale. / © France 3 Bretagne
Les syndicats enseignants souhaitent être reçus par le ministre de l'Éducation nationale. / © France 3 Bretagne

Les syndicats enseignants, du privé et public appellent à la grève le 17 juin, date à laquelle démarrent les épreuves du Bac. Un appel qui se veut surtout un moyen de réouvrir le dialogue avec le ministre de l'Éducation nationale. 

Par E.C


"La réforme du lycée est faite pour supprimer des moyens" dénonce le SNES (Syndicat National des Enseignements de Second degré). Avec d'autres syndicats, il appelle à un mouvement de grève le 17 juin, première date des épreuves du baccalauréat. Cette dernière impacterait la surveillance de l'examen. 


Des réformes à marche forcée


"C'est une lourde responsabilité que nous prenons là mais c'est surtout la responsabilité du ministre qui depuis des mois refuse d'ouvrir des négociations avec les organisations syndicales. Nous avons des réformes à marche forcée dans l'Éducation nationale depuis des mois, qui ont sucité beaucoup de contestation, de résistance. Nous n'avons pas d'autres choix que d'appeler les personnels à se mettre en grève ce jour symbolique, pour être reçu par le ministre." souligne Gwenaël le Paih, secrétaire général du SNES. 
 

Les syndicats dénoncent "un tri social" voulu les nouvelles réformes. Si jamais le 17 juin des avancées n'avaient pas eu lieu, le Brevet pourrait lui aussi être touché. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus