Ironman de Nice, le documentaire sensation : " Dur comme fer ", les trois bonnes raisons de voir le film sur France.tv

Publié le Mis à jour le
Écrit par Margaux Moutafian
"Dur comme fer" un documentaire sur l'engouement autour de l'Ironman vécu de l'intérieur par Gaël Bizien
"Dur comme fer" un documentaire sur l'engouement autour de l'Ironman vécu de l'intérieur par Gaël Bizien © franck fernandes - MaxPPP

Franchir la ligne d'arrivée d'un Ironman : plus qu'un défi, c'est devenu une vértiable tendance. Pour tenter de comprendre la ferveur et l'engouement que sucite ce triathlon, le réalisateur Gaël Bizien a tenté l'expérience.  " Dur comme fer ", un film sensation sur France.tv.

Terminer un Ironman et devenir un "finisher" beaucoup y aspirent. Parcourir la distance reine et originelle du triathlon en fait rêver plus d'un, car si cette course se fait dans la douleur, la satisfaction n'en est que plus grande. 

Ironman de Nice : Dur comme fer, le fim

Voici trois bonnes raisons de revoir ce documentaire " Dur comme fer", un film de Gaël Bizien sur ce phénomène qu'est l'Ironman.

 

1. Pour l'exploit physique que cela représente 

Finir un Ironman, devenir un homme de fer est devenu le nouveau défi à la mode. Dans ce film, Gaël Bizien tente l'expérience pour comprendre le phénomène de société du triathlon longue distance. Discussion avec sociologue ou psychologue croisent sessions d'entraînement intenses dans un documentaire qui mêle dans la sueur et la douleur considérations philosophiques et comédie dramatique.

3,8 km de natation, 180km vélo et 42km à pied. Le triathlon de l'Iron man est un mythe construit sur des images chocs. Des coureurs à bout de force luttant pour se tenir debout, de la sueur et des larmes. 

Une telle épreuve nécessite un entraînement extrêmement rigoureux, quasi-militaire. " C'est l'effort à l'overdose. C’est une promesse de dépassement de soi, une rencontre avec ses propres limites " comme l'explique le réalisateur. 

" Pour faire le départ de l’Ironman je me suis donnée un an. Les heures d’entraînements varient entre 10h et 18h par semaine. C’est se réveiller parfois à 5h du matin pour aller courir, rentrer, se préparer et aller faire une journée de travail. Rentrer le soir, s’occuper des enfants et parfois retourner à la piscine. Il ne reste de la place pour rien du tout. " témoigne Clotilde Lourau, Ironwoman. 

 

2. Pour le mental à toute épreuve des hommes et femmes de fer

S'infliger un tel entrainement, atteindre de telles performances demande une grande tolérance à la souffrance. Cette détermination est si puissante que les athlètes finissent par l'intégrer comme une norme. " Quand je regarde la pratique à 15 voire 18h de sport par semaine, c’est presque un mi-temps au niveau du travail. Les gens me prennent pour un fou mais ça paraît normal. " raconte Frank Gyomarch, Ironman. 

" C’est prouver qu’on est vivant et qu’on peut encore durer. On se met à mal pour se sentir vivant. La douleur devient un plaisir. Le triathlon c’est un apprentissage de la souffrance. " ajoute Raphaël Verchère, philosophe triathlète et Ironman.

 

3. Pour le regard de Gaël Bizien, réalisateur et fraîchement homme de fer 

A 40 ans, désireux de comprendre cette engouement, Gaël s'est lancé le défi de terminer un Ironman. Il s'est donc entouré de coachs, philosophes, psychologues et sociologues et a filmé son année de prépartion, comme une enquête. " J’ai voulu comprendre ce que cette mode du dépassement de soi raconte de notre époque " explique t-il. 

Le jour où il a décidé de relever ce défi, Gaël avait une hygiène de vie qui laissait à désirer (alcool, cigarettes) et n'avait pas fait de sport depuis 25 ans. Le triathlon était pourtant sa passion de jeunesse. " Nager, pédaler, courir c’était mon truc. Une joyeuse obsession tout mon argent de poche y passer je voulais faire comme les grands, les pros. J’étais mordu. "

Il raconte " Je m’imaginais quand je serai grande pouvoir faire comme mes idoles. " Grâce à de nombreuses heures d'entrainement un mental d'acier, c'est maintenant chose faite. 

 

►Le film sera présent sur votre plateforme france.tv dès mardi 25 mai

et en diffusion sur france 3 bretagne, ce lundi 24 mai à 23h15

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.