Labyrinthe de maïs. La belle aventure dans les champs de Frédéric et Marie Guilbert. #UneIdéePourLété

En 2009, Frédéric et Marie Guilbert ont ouvert leur premier labyrinthe de maïs à Sarzeau, dans le Morbihan. Ils en ont maintenant 23. Des sites qui offrent aux visiteurs le plaisir de se perdre, d’errer et de chercher leur chemin à l’ombre des céréales géantes.
Le labyrinthe de Montgermont
Le labyrinthe de Montgermont © C. Denis/FTV

Cet été, la pousse a été compliquée. Il y a d’abord eu les corbeaux qui ont dévoré les graines, puis les pluies incessantes du mois de juin qui ont compliqué l’accès aux champs. Mais ça y est, les tiges de maïs taquinent le ciel. Les premiers visiteurs peuvent pénétrer dans les labyrinthes.

Avant que la petite graine de l’idée ne germe dans son esprit, Frédéric Guilbert travaillait dans l’animation des parcs de loisir.

En 2009, il a ouvert un premier dédale dans un champ de maïs à Sarzeau. Très vite, un deuxième est arrivé. Aujourd’hui, Pop corn labyrinthe compte 23 champs, dont certains en franchise. En 2019, ses labyrinthes ont accueilli plus de 100 000 visiteurs.

Des mois de travail pour quelques heures de plaisir

Tous les ans, le travail débute en hiver. Frédéric et Marie partent à la recherche d’agriculteurs qui seraient partants pour le projet. Ils ont besoin de parcelles de 3 ou 4 hectares, proches des lieux touristiques ou des grandes villes pour avoir  une belle affluence. Quand un exploitant est d'accord, ils signent avec lui un essai d'un an, puis un contrat de 5 ans de mise à disposition. Le champ reste et restera un champ. 

Ensuite, Frédéric dessine chaque labyrinthe, en fonction de la topographie du site. Et quand les plantes sortent de terre, il va arracher les pieds de maïs en suivant ses croquis . Lorsqu'ils atteignent 1 mètre 80, le dédale est prêt, le jeu peut commencer !

© DR

Le bonheur de se perdre

Ewen est venu avec sa maman et sa mamie et est ravi de se perdre dans les maïs plus hauts que lui. Il va lui falloir résoudre 7 énigmes pour sortir du labyrinthe, leur survie en dépend !

Entre deux rangs, il faut parfois s’arrêter pour compter le nombre d’étoiles, de livres, de champignons, de potions. Autant d’indices pour avoir une chance de sortir du labyrinthe. Un peu de devoirs de vacances dans les champs au soleil, les pieds sur la terre. 

Pendant qu’Ewen se gratte la tête pour répondre aux questions, le maïs va continuer à pousser. En septembre, quand il sera encore plus haut, l’agriculteur pourra le récolter. Il sera évidemment indemnisé pour tous les plants arrachés et son champ aura à la fois nourri les ventres et les rêves d’aventures des petits et des grands.

L’année prochaine, de nouveaux parcours dans de nouveaux champs attendront les aventuriers. Frédéric et Marie rêvent maintenant d’aller dessiner leurs chemins étranges dans d’autres pays d’Europe, en Suisse et en Espagne. De nouveaux terrains de jeux pour leur public, comme pour eux !

durée de la vidéo: 01 min 51
Labyrinthe de maïs

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loisirs sorties et loisirs agriculture économie