Ligue 1 : Guingamp échoue à Caen (2-1) et Lorient fait sombrer Troyes (4-1)

Guingamp a échoué à Caen (2-1), des Normands récompensés par une deuxième mi-temps de très bonne qualité, ce qui leur permettent de renouer avec la victoire. Les Lorientais de leur côté en écrasant Troyes (4-1), continuent à grimper au classement, se retrouvant même provisoirement 6ème.

Petit coup d'arrêt pour Guingamp, invaincu depuis 5 matchs, et qui a échoué à Caen, club contre qui, les joueurs de Jocelyn Gourvennec n'avaient pourtant jamais perdu en Ligue 1. les Bretons sont 11e au classement avec 16 points

L'En Avant plus possessif en première période


L'En-Avant avait pourtant commencé en posant de sacrés problèmes aux Caennais, leur confisquant le plus souvent le ballon dans une première mi-temps hachée par les imprécisions. Il a fallu que Vercoutre s'emploie brillamment à deux reprises, face à Coco (7e) puis Diallo (12e), pour empêcher les joueurs de Gourvennec d'ouvrir le score. Caen a peiné à se créer de vraies situations devant le but de Lössl, la faute à trop d'approximations techniques.

Les Caennais haussent le ton en deuxième mi-temps


Plus en rythme dans le sillage de Féret, les Caennais ont clairement haussé le ton en 2e mi-temps et mis sous pression des Bretons pris de vitesse. En contre, Salibur a encore obligé Vercoutre à intervenir (61e), puis dans la foulée, sur une action solitaire de grande classe, Féret a déposé Jacobsen puis Héry pour s'en aller battre Lössl du droit (1-0, 62e).
Face à des Caennais survoltés, le gardien guingampais a empêché Delort de réussir le break (65e), mais le buteur caennais n'est pas du genre à se décourager. Sur un raid rageur, il est allé conclure en solo une action qu'il avait lui-même initié, trompant Lössl d'une frappe sèche au premier poteau (2-0, 71e). Sur une déviation de Privat, Lévêque a réduit le score d'une volée puissante dans la surface (2-1, 84e), mais Caen a tenu jusqu'au bout.


La déclaration de Jocelyn Gourvennec, l'entraîneur de Guingamp :

On a fait une très belle première mi-temps mais on ne marque pas, comme à Angers il y a quinze jours. On a pris l'ascendant, mais quand vous ne marquez pas, que vous manquez de cette détermination face au but.... Je n'ai pas été très bon à la mi-temps, je pensais qu'en continuant ainsi ça allait passer, mais on a subi en début de deuxième période. C'est décevant de faire le jeu, de se créer des occasions et de se faire punir. On s'est donné les moyens de gagner le match, sauf qu'on prend deux buts sur des exploits individuels consécutifs à des rushs. On a fait de belles choses ces dernières semaines, mais il faut qu'on soit un peu plus compétiteur d'une manière générale. Ce match-là on doit l'arracher, même si Rémy (Vercoutre) fait aussi de beaux arrêts. On a laissé passer notre chance, on doit être capable sur nos temps forts de prendre l'avantage".


Les Merlus écrasent les Troyens à domicile (4-1)

 
La victoire des Lorientais, supérieurs dans tous les compartiments du jeu, ne souffre d'aucune discussion, mais c'est vrai que le scénario n'a pas été tendre avec les Troyens. L'ouverture du score est ainsi intervenue sur une déviation involontaire de la tête de Mouhamadou Dabo, qui ne regardait pas le ballon, sur une ouverture en profondeur de Yann Jouffre pour Benjamin Moukandjo. Le ballon revenait dans l'axe au seize mètres dans les pieds de Benjamin Jeannot, qui n'a plus eu qu'à le pousser dans les cages de Paul Bernardoni, sorti à l'aventure et hors de position (1-0, 33e). Un but, qui venait toutefois sanctionner une première période très apathique des Troyens.

Une seconde période spectaculaire


Beaucoup plus volontaire en deuxième période, avec des frappes enfin dangereuses de Jimmy Cabot (46e) et Yoann Court (50e), Troyes ratait l'égalisation par Bryan Perea dont la tête aux six mètres ratait inexplicablement le cadre (55e). Sur l'action suivante, Moukandjo, d'une tête smashée, creusait l'écart (2-0, 58e). Les Aubois avaient le mérite de se procurer rapidement un pénalty, transformé par Nivet, qui entretenait l'espoir (2-1, 62e), mais Didier Ndong trompait de près Bernardoni un quart d'heure plus tard et tuait tout suspens (3-1, 78e), avant que Moukandjo ne marque son neuvième but de la saison sur pénalty (4-1, 90+1). A signaler d'ailleurs que Benjamin Moukandjo est le meilleur buteur de ce championnat, ex-aequo avec Zlatan Ibrahimovic, à l'issue de cette 13ème journée.


La déclaration de Sylvain Ripoll, l'entraîneur de Lorient :

On fait quand même une très bonne heure dix minutes si on enlève (le premier quart d'heure de la deuxième période) et je sais qu'il va falloir qu'on corrige aussi ces moments d'absence, mais je préfère retenir cette très bonne première mi-temps où dans le jeu on a trouvé de façon plus constante des séquences comme on souhaite les mettre en place. On savait que ce match-là n'allait pas être facile contre Troyes qui, à part à Marseille, a toujours existé dans tous ses matches et a posé des problèmes à tout le monde. Un Lorient au petit rythme aurait eu des gros problèmes. Ça permet aussi de partir sur cette trêve avec ces points et ça récompense aussi le travail d'une équipe, d'un groupe qui a la bonne attitude qui nous permet d'avoir cette série actuelle. Avec ce groupe là depuis le départ on s'est fixé comme feuille de route de ne pas se focaliser sur les résultats, sur les projections mathématiques. Il vaut mieux qu'on place toute notre énergie sur le contenu de nos matches et en principe, si on bosse bien, si on fait les choses comme il faut, il y a des probabilités que derrière on ait des résultats".