Logement étudiant : tous les ans, la même galère

Sur les façades des agences immobilières, les annonces de studios ou d’appartements à louer sont barrées d’un grand trait rouge comme pour signifier trop tard. A Lorient, Rennes, Brest, la recherche de logements étudiants vire au cauchemar.

11 septembre, la rentrée universitaire semble déjà loin, mais Zakaria Hammi, étudiant en école d’ingénieur à Lorient n’a toujours pas réussi à trouver un endroit pour poser sa valise. Il la déplace régulièrement chez des amis qui acceptent de l’héberger quelques jours, mais malgré ses recherches, il ne trouve pas de studio ou d’appartement où s’installer et pouvoir travailler ses cours au calme. "On m’a proposé de téléphoner au 115, mais ce n’est pas une solution "s’inquiète-t-il.

Cette année, la ville accueille près de 7 000 étudiants, beaucoup plus qu’il y a 10 ans, et le parc locatif n’a pas suivi.

"Lorient ne compte que 1 450 logements étudiants dédiés explique Arnaud Le Montagner de la Direction des études urbaines et aménagement de Lorient. Tous les autres doivent se rabattre sur le locatif classique où la demande est très forte".

Charlotte, étudiante en anglais n’a pas trouvé de petit chez soi. Elle appelle les agences tous les jours, consulte les sites en ligne et les journaux. Car en attendant, elle doit faire le trajet depuis le domicile de ses parents : une heure à chaque voyage.

Lorient invite donc les propriétaires qui auraient des logements disponibles à se rapprocher du Bureau information jeunesse ( 02 97 84 94 50 ) pour faciliter la rentrée des étudiants.

Le bac mention Covid n'arrange pas les choses 

Cette année, particulière avec la crise sanitaire, en Bretagne, le taux de réussite au baccalauréat a dépassé les 96%. 96,7% pour être précis. Cela représente des dizaines d’étudiants supplémentaires, 30 000 en France selon le Ministère de l’Education. Et s’ils parviennent à trouver une place en amphi, il n’en est pas de même à la ville.

Plus de la moitié des étudiants bretons atterrissent à Rennes. Ils sont aujourd’hui autour de 70 000, 20% de plus qu’en 2009. A Brest, ils sont 31 000 (+3,5 % en un an) soit 4 000 de plus qu’il y a 10 ans.

Partout, le même casse-tête

D’après une enquête de LocService.fr, service de mise ne relation de logements entre particulier, le budget location moyen d’un étudiant en Bretagne est de 484€, inférieur à la moyenne française (602 €).

Mais face à la demande, les prix montent. En un an, le prix des studios a grimpé de 1,5 %, celui des T1 de 5,5 % et jusqu’à +6,1 % pour les chambres en colocation.

En 2017, le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron promettait de construire 60 000 logements étudiants en cinq ans. Aujourd’hui moins de 20 000 auraient été livrés.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
logement société université éducation