Lorient, qui n'avait plus gagné depuis fin février à Troyes, a obtenu ce samedi soir à Caen (1-2) un succès qui lui assure quasiment définitivement le maintien en Ligue 1, lors de la 33e journée.

Avec 42 points, confortablement installés à la 12e place provisoire, Lorient a 8 points d'avance sur la zone rouge, un matelas confortable à cinq matches de la fin.

Quant à Caen, cette défaite sonne définitivement la fin des illusions européennes, avec 46 points, soit 5 unités de retard sur la 4e place.

Les Merlus ont profité des faiblesses caennaises, au milieu et en défense, pour infliger aux Normands leur 3e défaite sur les 4 derniers matches.

Au bout d'un joli mouvement à trois Romain Philippoteaux - Majeed Waris – Benjamin Jeannot, le gardien caennais Rémy Vercoutre avait d'abord sauvé son camp d'une superbe manchette (15e).

Mais deux minutes plus tard, les Merlus faisaient mouche sur un ballon en profondeur de Raphaël Guerreiro qui prenait de court une charnière normande très mal inspirée. Jeannot s'y reprenait à deux fois pour battre Vercoutre (0-1, 17e).

Très approximatifs, les Caennais ont peiné à trouver des solutions dans la profondeur, face à un bloc lorientais bien regroupé en 4-4-2.

A part sur une tête d'Andy Delort joliment détournée par Benjamin Lecomte (23e), Caen n'a pas cadré une tentative dans le premier acte.

Lorient doublait la mise d'entrée en deuxième période, sur une nouvelle perte de balle plein axe mise à profit par Philippoteaux qui provoquait la faute de Damien Da Silva dans la surface. Waris transformait le penalty (0-2, 47e).

Caen ne lâchait pas, à l'image de Dennis Appiah qui bénéficiait de plusieurs contres favorables pour réduire le score (1-2, 64e), premier but en L1 du défenseur latéral droit.

Leconte empêchait ensuite Ronny Rodelin d'égaliser (73e), alors que Caen mettait enfin plus de rythme. Mais Lorient, qui voyait Vercoutre sauver coup sur coup deux balles de 3-1 en fin de partie, tenait un succès qui le tranquillise pour les 5 derniers matches.