Lycées : le casse-tête de la reprise

La rentrée dans les lycées, annoncée au 2 juin par le ministre de l'Education, se heurte à des réalités d'organisation dans les établissements. Au mieux, elle aura lieu le 4 juin. Pour d'autres, ce sera le 8 juin. Exemples à Redon, Saint-Brieuc et Rennes. 

Les lycées rouvriront entre le 4 et le 8 juin
Les lycées rouvriront entre le 4 et le 8 juin © L'Est Républicain/MaxPPP

A la cité scolaire Beaumont à Redon, en Ille-et-Vilaine, les équipes du lycée d'enseignement général et technologique et celles du lycée professionnel sont au travail. Des visioconférences avec les enseignants sont programmées la semaine prochaine, de même qu'un conseil d'administration pour valider les modalités de retour en classe. Autant dire que l'établissement ne rouvrira pas le 2 juin. "Mais le 8 juin, prévient Pascale Le Flem, la proviseure qui est aussi secrétaire académique du SNPDEN, le syndicat des personnels de direction de l'Education nationale. On attendait le cadre précis. Il a seulement été donné jeudi dernier. Les délais sont trop courts pour ouvrir le 2 juin, vu la réorganisation que cela demande".


On va devoir faire des choix


Si elle ne précise pas encore quels élèves pourront revenir, Pascale Le Flem sait déjà qu'il n'y aura qu'un seul niveau accueilli le 8 juin. "Pour démarrer, ajoute-t-elle. On a une marge d'accueil en plus, mais pas énormément. On va devoir faire des choix car on n'a pas le choix". D'autant qu'elle veut aussi aménager des créneaux spécifiques pour les élèves de terminales les plus fragiles "qui ont besoin d'un accompagnement individualisé"

En plus du lycée, la proviseure doit aussi gérer le retour des classes de 4e et 3e, puisque cette cité scolaire abrite un collège. Et là, c'est une organisation dans l'organisation déjà en place qu'il faut imaginer.

"On va intégrer un pourcentage de 4e et 3e à partir du 8 juin et on va revoir la formule pour les 6e et 5e. Tout est bousculé à nouveau, en particulier les emplois du temps". L'hypothèse serait d'avoir 3 niveaux de classes chaque semaine, "en gardant toujours les 6e. Nous allons voir si cette piste est envisageable", note Pascale Le Flem.

 



Rentrée le 4 juin au lycée Jean Moulin de Saint-Brieuc


Le week-end ne sera pas comme les autres pour Guy Bossard, lequel va sans doute passer beaucoup de temps au lycée professionnel qu'il dirige à Saint-Brieuc, dans les Côtes d'Armor. C'est d'ailleurs à son bureau que nous le trouvons, ce samedi, en train de finaliser la rentrée des élèves qui aura lieu le 4 juin. Selon des modalités tirées au cordeau. "On va donner priorité aux secondes, aux premières, aux troisèmes prépa métiers et aux CAP, annonce le chef d'établissement. Avec quatre séquences de cours d'une heure trente entre 8h30 et 16h chaque jour".

Le proviseur du lycée professionnel Jean Moulin sait déjà qu'à peine une centaine de lycéens (sur les 394 que comptent ces quatre niveaux) sera de retour.

"On est en train de relancer les parents, dit-il, on espère que les élèves seront plus nombreux à revenir. Mais on voit bien qu'ils répondent de moins en moins aux sollicitations". Et c'est compter sans la notion de volontariat qui ne facilite pas non plus la tâche. 

A partir du 15 juin, l'établissement briochin va aussi rouvrir ses portes aux terminales. Pour une petite semaine seulement où il sera surtout question de préparation des oraux du baccalauréat pour les élèves obligés d'aller au repêchage ou de finalisation de l'orientation post-bac.

Le self sera opérationnel à raison d'un élève par table. De même que l'internat dont la jauge a été ramenée à 55 pensionnaires - un élève par chambre, une douche par élève. 


Priorité aux secondes au lycée Bréquigny à Rennes


Au lycée professionnel Jean Moulin, comme ailleurs, le casse-tête porte sur les emplois du temps. Forcément resserrés. "Il y aura des trous dans la raquette, explique Philippe Debray, proviseur du lycée Bréquigny à Rennes, en Ille-et-Vilaine. Comme on ne peut pas mixer les classes, l'enseignement des langues vivantes, qui peut parfois regrouper des élèves de six classes différentes, sera mis de côté. Tout comme l'enseignement des spécialités en première. Ces enseignements-là continueront à distance mais pas en présentiel"

Dans cet établissement, qui compte 2500 lycéens, seuls 600 d'entre eux pourront être accueillis à partir du 8 juin. "Le lycée dispose de onze bâtiments sur 20 hectares, explique le proviseur. Mais, au regard du protocole sanitaire, on ne pourra en utiliser que deux. Ce qui limite évidemment la capacité d'accueil". Ici, ce sont les secondes générales et les premières technologiques qui retrouveront le chemin des cours avant les autres. "On privilégie les secondes car on a constaté, après les vacances de printemps, que les décrochages ont été les plus importants pour ce niveau, indique le proviseur. Il est donc urgent de les revoir"

La reprise pour les premières générales, les terminales générales et technologiques n'interviendra pas avant le 22 juin. "Néanmoins, on réservera les quatre mercredis de juin aux terminales qui doivent passer les oraux du bac pour travailler avec eux et les préparer"

L'internat du lycée Bréquigny restera fermé. La cantine sera ouverte et limitée à 400 demi-pensionnaires.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société éducation
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter