Manifestations : la police sort de sa réserve

les policiers essuient des jets de bombes artisanales et de gaz hautes-températures / © F3
les policiers essuient des jets de bombes artisanales et de gaz hautes-températures / © F3

Attentats, manifestations, les policiers sont sur tous les fronts depuis plus d’un an. Dans leurs rangs, la colère monte, avec en point d’orgue des attaques de plus en plus violentes par des « casseurs ». Ils manifesteront ce mercredi. Témoignage.

Par Stéphane Grammont

« Quand vous êtes sous une pluie de cailloux, de bombes artisanales, pendant 15 minutes, après avoir été insultés, moralement ce n’est pas évident à supporter. En 20 ans de police, je n’ai jamais vécu ça.

Devoir de réserve oblige, ce policier témoigne de l’escalade de la violence à laquelle les policiers doivent faire face. Une nouvelle forme de violence, préparée, inspirée du mouvement « black blocs » dont l’unique motivation est de « casser du flic ».
Manifestations : la police sort de sa réserve
Attentats, manifestations, les policiers sont sur tous les fronts depuis plus d’un an. Dans leurs rangs, la colère monte, avec en point d’orgue des attaques de plus en plus violentes par des « casseurs ». Ils manifesteront ce mercredi. Témoignage. - Gilles Raoult

« On a du mal à les suivre car ils sont très organisés, ils se déplacent par petits groupes, se scindent à droite à gauche, c’est ça aussi la complexité de ce genre de rassemblements » témoigne-t-il.

Ce mercredi, cinq syndicats de police appellent au rassemblement.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus